Sautter, Louis (1825-1912) et sa famille

De Une correspondance familiale

Louis Sautter, qui épouse en 1853 Lucy Raoul-Duval (1834-1870), est un parent par alliance des Duméril. Louis Sautter fait partie de la quarantaine de personnes invitées, à Paris, au repas de noces de Caroline Duméril et Charles Mertzdorff (juin 1858). Par une lettre du 18 octobre 1868 Louis Sautter annonce à son cousin Duméril la mort de sa fille aînée Jeanne.

Louis Sauter est le fils d’Abraham Emmanuel Sautter (1785-1869), administrateur de la compagnie de Saint-Gobain, et de Jeanne Élisabeth Rieu (1794-1868), marié en 1817. Louis Sauter a une sœur, Augusta Sautter (1821-1852), qui épouse en 1841 le pasteur Louis Vernes (1815-1906).  

Louis Sautter, élève de l’École Centrale, est engagé par l’ingénieur Paulin François Talabot (1799-1885) pour la construction, sur le chemin de fer Paris-Marseille, du tunnel de Blaisy, l’un des plus grands ouvrages de l’époque (4 100 m de long). En 1852, Louis Sautter acquiert l’atelier de Jean Baptiste François Soleil (1798-1878) ingénieur-opticien où Fresnel a fait construire ses premiers phares lenticulaires. Il fonde alors l'entreprise Sautter et Cie, puis Sautter-Lemonnier et Cie, et ensuite Sautter-Harlé. Sous son impulsion, cette industrie se développe rapidement et contribue à faire adopter un nouveau système de phares par les nations maritimes. En 1863, il applique l’éclairage électrique au phare de la Hève, premier phare électrifié de France qui s’élève au-dessus de la plage de Sainte-Adresse, sur l'estuaire de la Seine. En 1867, il crée le premier projecteur de lumière électrique pour le yacht de Napoléon III, la Reine Hortense. Après la guerre de 1870, associé à Paul Lemonnier (1836-1894), il construit la machine de Zénobe Gramme, première génératrice industrielle de courant continu, et réalise l’éclairage de navires et l’éclairage à grande distance à l’aide du nouveau générateur électrique. Après 1881, Louis Sautter se consacre aux œuvres philanthropiques et religieuses.

Louis Sautter et Lucy Raoul-Duval ont sept enfants.

  1. Gaston Sautter (1854-1907), ingénieur, poursuit la voie tracée par son père en association avec Paul Lemonnier ; il épouse Alice Sautter (1860-1929), fille du banquier, fondateur du Crédit Lyonnais, Charles Louis Sautter (1830-1892) et d’Albertine Cordès (1840-1921). Gaston et Alice Sautter ont une fille, Lucy Germaine Sautter (1882-1928).
  2. Édouard Sautter (1856-1926), épouse en 1881 Gabrielle Paumier (1861-1940)
  3. Raoul Sautter (1858-1865)
  4. Emmanuel Sautter (1862-1933), banquier, publie en 1898 des extraits du journal intime de son père ; il épouse Laure Thomas
  5. Jeanne Sautter (décédée le 18 octobre 1868)
  6. Marthe Sautter (1867-1951), épouse en 1887 le pasteur Émile Lenoir (1855-1931) (lettre du 13 juin 1887); ils ont trois enfants
  7. Marie Sautter (1870-1895), épouse de Jean Rey (1861-1935).



Pour citer cette page

« Sautter, Louis (1825-1912) et sa famille », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Sautter,_Louis_(1825-1912)_et_sa_famille&oldid=58729 (accédée le 3 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.