Début juillet 1887

De Une correspondance familiale

Lettre de Cécile Bertrand-Geslin, épouse de René Magnier de Maisonneuve (Nantes), à son amie Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris)


Fs1887-07-01 pages1-4-mort Aglaé-Cécile à Marie-1.jpg Fs1887-07-01 pages2-3-mort Aglaé-Cécile à Marie-1.jpg


CG[1]

Ma pauvre chère Amie,

Je ne fais que prier pour vous et Mme votre Tante[2] depuis ce matin ! La lettre de M. de F.[3] m’a fait une peine extrême ; vous savoir dans la douleur est un martyre pour moi ; et puis, maintenant, j’aime Mme votre Tante pour elle-même ! Nous sommes profondément reconnaissants à M. de F. de nous[4] avoir prévenus ; remerciez-le bien sincèrement pour nous.

Je vais aller porter le souvenir de votre chère malade à un des pèlerinages les plus vénérés de Nantes et jusqu’à ce que je la sache hors de danger, j’offrirai tout pour elle, pour vous : mes souffrances, mes prières, mes ennuis. Ma pauvre Marie ! je suis si malheureuse de votre chagrin, il est poignant, je le sais ! Je vous connais et je n’ignore pas ce qu’est la tendresse de votre bien aimée Tante pour votre cœur ; je pense aussi à votre pauvre sœur[5]! Vous devez souffrir horriblement l’une et l’autre. Et c’est à la suite d’une opération ?.. Pauvre chérie, quel moment pour vous ! Oh que je vous plains, ma chère, chère Marie !!.. Je voudrais vous serrer dans mes bras et pleurer avec vous ! Je dis si mal tout ce que je sens pour vous en ce moment !

Adieu, vous savez que je pense toujours beaucoup à vous ; désormais je ne vais plus vous quitter.

Votre Cécile


Notes

  1. Lettre sur papier deuil avec monogramme, non datée, à situer fin juin-début juillet.
  2. Aglaé Desnoyers, épouse d'Alphonse Milne-Edwards, récemment opérée.
  3. Marcel de Fréville.
  4. Cécile Bertrand-Geslin et son époux René Magnier de Maisonneuve.
  5. Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Début juillet 1887. Lettre de Cécile Bertrand-Geslin, épouse de René Magnier de Maisonneuve (Nantes), à son amie Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=D%C3%A9but_juillet_1887&oldid=53667 (accédée le 7 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.