Automne 1861 (A)

De Une correspondance familiale


Lettre de Caroline Duméril, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa mère Félicité Duméril (Paris)


original de la lettre automne 1861 (A).jpg


commission

28-9-1860[1]

Ma chère Maman

Tu serais bien bonne de passer au Magasin du bon Marché rue de Sèvres et au nom de Charles[2] qui est bien connu et a fait l'année dernière un achat de 700 F pour la femme Meunier tu aurais la complaisance de choisir les articles suivants, comme échantillons suivant des prix qu'on nous a envoyés et les demandant au prix marchand puisque nous ferions probablement encore une assez forte commande.

4 douzaines bas noirs en laine à 75 c

2 douzaines id id. pour fillette

1 douzaine manches larges tricotées en laine à 1.25

1/2 douzaine jolis capuchons

1 douzaine beaux bas blancs laine pour femme

1 échantillon molleton laine brun ou noir à 75 c 95 c ou 1.10 selon ce que tu crois le plus profitable peut-être auras-tu échantillon des trois. Nous en prendrions sans doute 3 pièces

échantillon de lange en molleton pour pauvres

mouchoirs de poche à 15 c 20 c et 25 c, 1 de chaque espèce

échantillons de doublure à 40 c (je crois) au-dessous s'il y en a et au-dessus

brassières en tricot à 30 et 40 c, une de chaque prix.

Mille excuses ma chère maman de cet ennui mais c'est pour la femme Legay et pour moi pour habiller mes pauvres à Noël. Je suis bien pressée et m'en reporte à papa[3] pour les détails mais je t'embrasse bien bien tendrement. Mimi[4] t'attend avec une impatience étonnante pour son âge. Mille amitiés à tout le monde


Notes

  1. Ajout ultérieur. La lettre suivante, qui complète ces commissions et nomme Emilie Mertzdorff (née en février 1861), permet de dater cette lettre de l’automne 1861.
  2. Charles Mertzdorff, époux de Caroline.
  3. Louis Daniel Constant Duméril qui n’a, semble-t-il, pas accompagné son épouse Félicité à Paris et lui écrit aussi.
  4. Marie Mertzdorff, fille de Caroline, âgée de 2 ans ½.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Automne 1861 (A). Lettre de Caroline Duméril, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa mère Félicité Duméril (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Automne_1861_(A)&oldid=43150 (accédée le 29 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.