Vendredi 28 juillet 1915

De Une correspondance familiale

Lettre de Guy de Place à M. Meng (Fellering)

original de la lettre 1915-07-28.jpg


Reçu le 2 Août 1915
Répondu 9 Août 1915

écrit à M. Jaeglé[1] le 3/8

28 Juillet

Mon cher Monsieur Meng,

Il est bien entendu n’est-ce pas, (j’ai toujours oublié de vous en parler) que le traitement Hirschwald est suspendu jusqu’à la fin de la guerre. J’ai négligé d’en parler à M. Jaeglé, voulez-vous le faire. Même en passant par Bâle, nous tomberions sous le coup de la loi qui interdit formellement le commerce avec les boches ; il y a eu des exemples récents de condamnations qui m’ont fait réfléchir et dans le doute il vaut mieux ne pas s’exposer à des ennuis.

Bien à vous

GP


Notes

  1. Georges Jaeglé.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Vendredi 28 juillet 1915. Lettre de Guy de Place à M. Meng (Fellering) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_28_juillet_1915&oldid=35982 (accédée le 11 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.