Vendredi 24 mars 1916

De Une correspondance familiale

Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne)

original de la lettre 1916-03-24.jpg


24 Mars

Mon cher Louis,

Nous avons aujourd’hui une lettre de Pierre[1] qui a eu assez de peine à rejoindre son régiment 121e  AL[2]  3e Batterie Secteur postal 89. Il a le 105 de ses rêves et ses chefs lui font bonne impression. Michel[3] nous avait annoncé la blessure grave de Baleine ; il a été avec H. d'Amécourt[4] le voir Dimanche dernier à Somme Tourbe[5]. Il a eu le péritoine perforé par un éclat d'obus et un petit éclat dans le foie qui n'a pu être encore extrait. M. l'Abbé[6] que j'ai été voir aujourd’hui m'a dit que Baleine était arrivé à Paris et était soigné rue Bizet où a été Lucie[7]. On le considère comme sauvé.

On annonce la mort de 2 fils Baratte[8] d'Adolphe V.[9] peut-être ? Amaury très blessé et disparu. Tout cela sous toutes réserves.

J'espère que tu n'es pas mécontent de tes examens. Bon courage.

Nous t'embrassons tendrement

Emy


Notes

  1. Pierre Froissart, frère de Louis.
  2. AL : artillerie lourde.
  3. Michel Froissart, frère de Louis.
  4. Henri Ponton d’Amécourt.
  5. Somme Tourbe dans la Marne.
  6. L’abbé Marcel Pératé.
  7. Lucie Froissart, épouse d’Henri Degroote.
  8. Jules et Eugène Baratte.
  9. Adolphe Vitrant.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Vendredi 24 mars 1916. Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_24_mars_1916&oldid=53048 (accédée le 19 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.