Vendredi 14 juin 1872

De Une correspondance familiale

Lettre d’Aimée Sophie Élisabeth Boblet (Paris) à Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)

original de la lettre 1872-06-14.jpg


Paris, 14 Juin 1872

Chère Amie, je crains fort qu'une étourderie n'ait été commise Mercredi ; j'étais assez souffrante, voilà l'excuse

Vous n'avez pas reçu, je le crains le texte des concours ; je m'empresse de réparer

Concours de Dictée : Les Frelons et les Mouches à miel de La Fontaine

Concours de Style. David pleure la mort de son fils Absalon dont il cherche à excuser le crime qu'il considère comme la juste punition de ses propres égarements

Mille affectueux souvenirs

S. Boblet


Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Vendredi 14 juin 1872. Lettre d’Aimée Sophie Élisabeth Boblet (Paris) à Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_14_juin_1872&oldid=35759 (accédée le 3 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.