Vendredi 14 avril 1905

De Une correspondance familiale



Carte d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Douai), à sa sœur Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris)


Fs1905-04-14 Emilie.jpg


14 Avril

Ma chère Marie,

Je ne veux pas que la date du 15 Avril[1] se passe sans que tu reçoives les tendresses et les souhaits de ta vieille sœur. Nous ne dirons pas quel âge tu as… mais, au fait, tu es une très jeune grand-mère[2] et, comme telle ou peu s’en faut, reçois mes vœux tout rajeunis. Jacques[3] t’aura déjà porté ce soir une provision d’amitiés, le pauvre garçon trouvait dur de s’en aller après avoir si bien repris l’habitude de la vie de famille. Il était très content de l’emploi de ses vacances.

Merci de ta lettre si affectueuse et si bonne reçue ce matin. Tu ne me dis pas si Jeanne[4] a été à Amiens, je pense que non, ayant surtout fait le voyage de Guignicourt[5] il y a si peu de temps.

Je t’embrasse tendrement, ma chérie.

Ta vieille sœur,

Émilie


Notes

  1. Marie Mertzdorff-de Fréville est née le 15 avril 1859.
  2. Marie est la grand-mère de Marguerite du Cauzé de Nazelle.
  3. Jacques Froissart, pensionnaire à Paris.
  4. Jeanne de Fréville, épouse de René du Cauzé de Nazelle, et mère de Marguerite.
  5. Guignicourt (Aisne), où est implantée la famille du Cauzé de Nazelle.

Notice bibliographique

D’après l’original.


Pour citer cette page

« Vendredi 14 avril 1905. Carte d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Douai), à sa sœur Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_14_avril_1905&oldid=55836 (accédée le 4 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.