Vendredi 14 avril 1871

De Une correspondance familiale

Lettre de Félicité Duméril (Morschwiller) à sa petite-fille Marie Mertzdorff (Vieux-Thann)

original de la lettre 1871-04-14.jpg


Morschwiller 14 Avril 1871

C’est demain, ma chère petite Marie, que tu auras tes douze ans accomplis[1] et puisqu’il ne m’est pas permis, en raison des difficultés du voyage, de venir le 15 Avril t’embrasser et te fêter avec tes bons parents, je t’écris ce petit mot pour te dire ce que tu sais bien, au reste, c’est que je t’aime beaucoup et que chaque jour je prie le bon Dieu pour mes bien aimées petites-filles.

Je t’envoie une petite bonbonnière et deux plumiers parce que j’ai pensé que je te ferai plaisir en te donnant la facilité d’en offrir une à ta bonne petite sœur[2] que j’embrasse bien fort ainsi que toi ma chère petite Marie, embrasse aussi pour moi ton bon père et ta bonne mère[3] et ne nous oublie pas auprès de chacune des personnes qui t’entourent.

Félicité Duméril

A l’instant m’arrive la lettre de ta bonne mère dont je la remercie bien. Inutile de dire combien nous nous réjouissons à la pensée de vous voir bientôt à Morschwiller.


Notes

  1. Marie Mertzdorff est née le 15 avril 1859.
  2. Emilie Mertzdorff.
  3. Charles Mertzdorff et son épouse Eugénie Desnoyers.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Vendredi 14 avril 1871. Lettre de Félicité Duméril (Morschwiller) à sa petite-fille Marie Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_14_avril_1871&oldid=35751 (accédée le 13 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.