Vendredi 12 août 1859

De Une correspondance familiale


Lettre de Caroline Duméril, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa mère Félicité Duméril (Paris)


Original de la lettre 1859-08-12-pages1-4.jpg Original de la lettre 1859-08-12-pages2-3.jpg


Vieux-Thann

12 Août 1859

Heureusement que je puis venir te dire, ma chère maman, que le mieux a continué et augmenté chez notre chère enfant[1] ; ses chaleurs diminuent sensiblement et ce matin ses petites mains sont fraîches. Depuis hier elle a repris sa gaieté, seulement vers le soir sa purgation lui a donné des coliques dont elle a assez souffert, mais pourtant ce remède l'a infiniment soulagée. Cette nuit n'a pas été bonne encore, la petite ne voulait pas dormir mais ne souffrait pourtant pas car lorsqu'on s'approchait d'elle elle riait et gazouillait. Il a fallu laisser la bougie allumée une partie de la nuit et se lever bien bien des fois, ce qui finit par être fatiguant voilà trois nuits où nous ne dormons pas 2 heures de suite mais enfin quand l'inquiétude est passée on est bien heureux et un peu de fatigue s'oublie vite. C'est terrible de voir souffrir un aussi petit enfant sans savoir où est le mal et je crois que c'est la plus grande angoisse que puissent supporter des parents, aussi ne peut-on pas assez remercier Dieu qui exauce vos prières et vous rend un petit être pour lequel on a tant d'amour.

M. Santesson[2] est parti ce matin, Charles[3] est très content de lui ; nous ne lui avons pas remis la chemise ; Charles va envoyer des échantillons à papa[4] et nous la mettrons dans ce paquet ; il y a plusieurs modifications à y faire. Nous sommes bien heureux de penser que bon-papa[5] va enfin venir nous voir ; Charles était tout joyeux hier de cette bonne nouvelle et il va écrire à bon-papa pour le remercier. Je me réjouis bien aussi à l'idée d'avoir mon petit frère[6] dans une huitaine de jours je vais le dorloter et l'engraisser pour que vous ne le reconnaissiez plus.

Charles a préparé beaucoup d'ouvrage à lui donner, ainsi qu'à Georges[7], dans son laboratoire, où ces deux jeunes gens auront je pense à faire plusieurs heures par jour. Mon oncle[8] se sent mieux depuis ses bains ; mais ma tante[9] est toujours bien souffrante. Il y a un peu de mieux dans le genou de Mme Henriet[10], on m'a dit hier qu'elle commence à marcher dans son jardin. J'espère que ton mal au pouce est bien guéri et que papa le clou de papa est passé à l'état de souvenir.

Adèle[11] est bien gentille de toujours s'occuper de sa nièce, je prie mon oncle[12] de la remercier et de lui dire que je pense bien à elle et que si nous réalisons notre projet d'aller à Paris au printemps, ce sera un bien grand bonheur pour moi de la revoir.

Adieu, ma chère Maman, je suis un peu pressée car j'ai négligé bien des choses pendant ces trois jours et il faut que je me rattrape.

Nous t'embrassons bien tendrement ainsi que papa, Charles et moi et te prions d'être l'interprète de nos sentiments les plus affectueux auprès de bon-papa, bonne-maman[13] et mon oncle.

Ta fille Crol


Notes

  1. Marie Mertzdorff, âgée de quatre mois.
  2. M. Santesson, doreur, est venu de Paris pour effectuer de la décoration dans la maison.
  3. Charles Mertzdorff, mari de Caroline.
  4. Louis Daniel Constant Duméril.
  5. André Marie Constant Duméril.
  6. Léon Duméril.
  7. Georges Léon Heuchel, fils de Georges Heuchel, né en 1840.
  8. Georges Heuchel rentre de Wattwiller.
  9. Elisabeth Schirmer, épouse de Georges Heuchel.
  10. Célestine Billig, épouse de Louis Alexandre Henriet.
  11. Adèle Duméril, cousine de Caroline.
  12. Auguste Duméril, père d’Adèle.
  13. Alexandrine Cumont, veuve d’Auguste Duméril l’aîné.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Vendredi 12 août 1859. Lettre de Caroline Duméril, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa mère Félicité Duméril (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_12_ao%C3%BBt_1859&oldid=51612 (accédée le 13 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.