Samedi 6 avril 1918

De Une correspondance familiale

Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (mobilisé)

original de la carte-lettre 1918-04-06.jpg


Lundi 6 Avril

Mon cher Louis,

Je crains que les combinaisons que ton papa[1] te donne pour l’emploi de ta permission te paraissent peu alléchantes. Je le comprendrais ! Je te demande cependant si tu prends ta permission en Mai de venir nous rejoindre là-bas[2], mais il sera bien convenu que ce sera pour peu de temps et que, si ton papa juge sa présence très nécessaire là-bas, moi du moins je reviendrai avec toi à Paris. Puisque la 2e destination allonge ta permission tu n’y perdrais pas beaucoup, si ce n’est l’ennui du voyage, mais je suppose que, comme militaire, tu pourras l’abréger et simplifier en usant de trains qui nous sont interdits. Ne crains pas de nous faire sentir que malgré tout le plaisir que tu auras à revoir le Pas-de-Calais et tes parents, ta permission te paraîtrait austère et manquée et ne te donnerait pas la détente voulue si tu ne la prenais en grande partie à Paris.

Je t’embrasse.

Emy


Notes

  1. Damas Froissart.
  2. À Campagne-lès-Hesdin (Pas-de-Calais).

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Samedi 6 avril 1918. Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_6_avril_1918&oldid=53770 (accédée le 3 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.