Samedi 27 août 1859

De Une correspondance familiale

Lettre de Léon Duméril (Vieux-Thann) à ses parents Félicité et Louis Daniel Constant Duméril (Paris)

Original de la lettre 1859-08-27-dernière page.jpg


Vieux-Thann  11 heures 27 août 59

Deux mots, ma chère Maman, pour t’annoncer ma bonne arrivée chez Charles et Caroline[1] ; mon voyage s’est aussi bien passé que possible et j’ai trouvé ici tout le monde en bonne santé. Ma nièce[2], qui a des joues rebondies et fermes, au fond desquelles (car elles forment un vrai ravin) se trouvent sa petite bouche et son nez, m’a regardé avec des yeux qu’elle ouvrait démesurément grands. Je trouve que ce sont tout à fait ceux de Charles, elle se tient toujours roide comme une grande personne, et je crois qu'elle sera bien cambrée.

Georges[3] était au chemin de fer avec Caroline lors de mon arrivée, la mère a fort bonne mine, mais est peut-être un peu maigre. Charles qui a déjà pris son bain[4], a fort bonne mine, mais il paraît qu'hier il a eu une atteinte de son rhumatisme.

Adieu mon cher papa et ma chère maman, je viens de visiter la maison (elle est délicieuse) accompagné de Caroline et de Marie l'une portant l'autre et pressé par l'heure je n'ai que le temps de vous embrasser bien tendrement, je vous charge en même temps d'être les interprètes de mes sentiments de respect et d'affection envers bon-papa[5] et bonne-maman[6].

Votre fils bien dévoué

Léon D.

P.S. Voici l'adresse de la dame qui demande du vin[7]. Il y a deux mois qu'elle a adressé sa lettre à Charles, c'est-à-dire Ch. ne la connaît pas c'est Mme Paul qui la connaît.


Notes

  1. Caroline Duméril, sœur de Léon et épouse de Charles Mertzdorff.
  2. Marie Mertzdorff, âgée de quatre mois et demi.
  3. Georges Léon Heuchel.
  4. Charles Mertzdorff soigne son rhumatisme à Wattwiller.
  5. André Marie Constant Duméril.
  6. Alexandrine Cumont, veuve d’Auguste Duméril l’aîné.
  7. Voir la lettre du 26 août 1859.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Samedi 27 août 1859. Lettre de Léon Duméril (Vieux-Thann) à ses parents Félicité et Louis Daniel Constant Duméril (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_27_ao%C3%BBt_1859&oldid=35542 (accédée le 11 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.