Rochambeau, Donatien Marie Joseph de Vimeur (1750-1813)

De Une correspondance familiale

Le nom du général Donatien Marie Joseph de Vimeur, vicomte de Rochambeau, apparaît sous la plume d’Honoré Castanet lorsqu’il fait le récit des combats à Saint-Domingue (lettre du 9 novembre 1792).

Donatien Marie Joseph Rochambeau participe avec son père Jean Baptiste Donatien (le « vainqueur de Yorktown ») à la guerre d'indépendance américaine. En 1792 Rochambeau, acquis à la Révolution française, est envoyé en Martinique comme commissaire pour veiller à l’application de la loi qui accorde des droits civiques à tout homme de couleur libre – Léger Félicité Sonthonax et Etienne Polverel sont envoyés à Saint-Domingue. L'Assemblée de la Martinique, qui s'intitule désormais Assemblée Constituante de la Martinique, accepte de promulguer cette loi. Elle refuse, en revanche, de laisser débarquer Rochambeau et ses hommes. Les commissaires Sonthonax et Polverel le nomment alors gouverneur général de Saint-Domingue en remplacement du destitué d’Esparbès (21 octobre 1792). Mais la révolte des esclaves n’est pas matée. Rochambeau revient en Martinique où il est nommé gouverneur (début 1793). Il s’efforce de défendre l’île contre les Anglais, se rend en mars 1794, gagne les États-Unis. Lorsqu’il obtient un laissez-passer de l'ambassadeur de France, il rentre en France et débarque au Havre en novembre 1795. Il est ensuite affecté à l'armée italienne, et nommé au commandement militaire de la république de Ligurie.

Fin 1801, il est nommé second du général Charles Leclerc pour l'expédition de Saint-Domingue chargée par Napoléon Bonaparte de reconquérir l'île et d'y rétablir l'esclavage ; il fait montre d’une grande brutalité. Il est vaincu par Dessalines (novembre 1803) qui proclame l’indépendance de Haïti. Rochambeau est fait prisonnier par les Britanniques et ne regagne le château familial qu’en 1811.

Il a publié deux récits des troubles de fin 1792 à Saint-Domingue : Expédition sur les quartiers de Maribaroux et Ouanaminthe enlevée aux brigands par le général Rochambeau, le sept novembre 1792 (Cap Français, Batilliot et Compagnie, imprimeurs de la municipalité et du gouvernement, 1792) et Au nom de la nation. Proclamation sur de nouveaux troubles qui se sont élevés dans la ville du Cap les premiers jours de décembre (imprimerie de la Commission nationale-civile, 1792).



Pour citer cette page

« Rochambeau, Donatien Marie Joseph de Vimeur (1750-1813) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Rochambeau,_Donatien_Marie_Joseph_de_Vimeur_(1750-1813)&oldid=42256 (accédée le 5 mars 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.