Pichot, Pierre Amédée (1841-1921)

De Une correspondance familiale

Marie Mertzdorff, qui habite chez les Milne-Edwards à Paris, écrit à son père : « nous avons eu à déjeuner monsieur Pierre Pichot qui vient d’aller en Angleterre faire un petit voyage » (lettre du 28 juin 1874).

Pierre Amédée Pichot publie sur des ouvrages sur Shakespeare, sur le Jardin d'acclimatation et la Société impériale zoologique d'acclimatation (Exposition de chiens au Jardin d'acclimatation du Bois de Boulogne. Rapport sur les expositions de chiens en Angleterre, 1862 – voir la lettre du 10 mai 1863) et surtout sur la fauconnerie ; il réunit une importante bibliothèque sur le sujet, conservée à la bibliothèque municipale d'Arles.

Comme son père Amédée Pichot (1795-1877 ), Pierre Amédée Pichot est directeur de publication de la Revue britannique (Revue britannique ou Choix d'articles traduits des meilleurs écrits périodiques de la Grande-Bretagne, sur la littérature, les beaux-arts, les arts industriels, l'agriculture, le commerce, l'économie politique, les finances, la législation, etc.).



Pour citer cette page

« Pichot, Pierre Amédée (1841-1921) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Pichot,_Pierre_Am%C3%A9d%C3%A9e_(1841-1921)&oldid=42194 (accédée le 3 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.