Peyrilhe, Bernard (1737-1804)

De Une correspondance familiale

André Marie Constant Duméril cite Peyrilhe parmi ses professeurs à l’école de Santé en 1795 où il enseigne histoire naturelle médicale. A sa mort, deux candidat peuvent prétendre lui succéder : Augustin Pyramus de Candolle (encouragé par Duméril) et Jussieu – mais le premier se retire bientôt.

Bernard Peyrilhe soutient sa thèse (De Bronchotomia) en 1768, entre à l’Académie royale de chirurgie de Paris (1775) et participe avec Dujardin à la rédaction de l’Histoire de la chirurgie... depuis son origine jusqu'à nos jours (1774–1780).



Pour citer cette page

« Peyrilhe, Bernard (1737-1804) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Peyrilhe,_Bernard_(1737-1804)&oldid=42192 (accédée le 28 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.