Perrodon, Émile (1794-1872) et ses descendants

De Une correspondance familiale

Familles Perrodon et Gaillard de Saint-Germain

Zoé Dumont de Sainte-Croix épouse en 1837 Émile Perrodon. Caroline Duméril parle en 1858 des visites du lundi à l’Arsenal, auprès du cousin Perrodon. Les descendants des Duméril restent semble-t-il en relation avec les Perrodon (lettre du 6 octobre 1916 B).

Émile (Octave Claude) Perrodon, né dans l'Ain en 1794, décédé à Paris en 1872, est le fils d'un notaire lyonnais, juge de paix, avocat au Parlement. Émile Perrodon, polytechnicien (X 1811), est officier d'artillerie (général). Sa fiche à l’École polytechnique indique : « Il a servi dans les Armées d'Aragon (1813), de Lyon (1814), dans la Grande Armée (1815) et dans l'Armée d'Espagne (1823-1824). Il participa à plusieurs batailles lui ayant valu d'être cité à l'Ordre de l'Armée en 1814 et combattit à Waterloo en 1815. Artiste, il laissa de nombreuses peintures ».

Deux fois veuf, Émile Perrodon se marie trois fois :

= Émile Perrodon épouse en premières noces en 1830 Émilie Fortunée de Bonnevie de Pogniat (1811-1832) ; ils ont un fils, Louis (Guillaume) Perrodon (1830-1909).


= En deuxièmes noces, en 1837 à Paris, Émile Perrodon épouse Zoé Dumont de Saint-Croix (1806, Paris-1849, Hyères). Ils ont deux fils, Ernest (Louis Ferdinand) et Jules (Octave Ernest).

- Ernest Perrodon (1839-1910), lieutenant-colonel de cavalerie. En 1868, il épouse à Beauvais Anne (Marie) Gaillard de Saint-Germain (1846-1886). Elle est la fille de Clément Gaillard de Saint-Germain et Eugénie Langlet. Anne Gaillard de Saint-Germain est la dernière de la fratrie ; elle a deux frères et deux sœurs : Angèle (1834-1907), Eugène (1835-1907), Marie Michel (1836-1901) et Raoul Gaillard de Saint-Germain (1839- 914). Ernest Perrodon et Anne Gaillard de Saint-Germain ont trois enfants :

  1. Thérèse Perrodon (1869-1875)
  2. Émile Perrodon (1875-1883)
  3. Marc Perrodon (1878-1939), officier, qui épouse en 1912 Marie Madeleine Duport (1890-1973).

Veuf, Ernest Perrodon se remarie en 1888 à Beauvais, avec Valentine Baume (1863-1970). Ils ont trois enfants :

  1. Marie Thérèse Perrodon (1889-1920)
  2. Odette Perrodon (1892-2000)
  3. Jean Perrodon (1898-1986).

- Jules Perrodon (1842-1904), polytechnicien (X1860). Il a un fils, Jules Perrodon (1865-1882), avec Clémentine Thiriot.

Jules Perrodon épouse en 1875 Marie d'Aiguy (1848-1928). Ils ont cinq enfants :

  1. André Perrodon (1876-1897)
  2. Henri Perrodon (1877-1892)
  3. Marthe Perrodon (1879-1955) mariée avec Pierre Claudon (1874-1934)
  4. Jacques Perrodon (1883-1957), prêtre
  5. Marie Louise Perrodon (1889-1917), mariée en 1910 avec Jean Le Bon de Lapointe.

= Émile Perrodon se marie une troisième fois, en 1861, à Paris, avec Henriette Adélaïde Devinck (veuve d'Henri Joseph Lequeux), née en 1801 à Douai. = Émile Perrodon se marie une troisième fois, en 1861, à Paris, avec Henriette Adélaïde Devinck (veuve d'Henri Joseph Lequeux), née en 1801 à Douai.


Pour citer cette page

« Perrodon, Émile (1794-1872) et ses descendants », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Perrodon,_%C3%89mile_(1794-1872)_et_ses_descendants&oldid=59123 (accédée le 18 avril 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.