Douai (Nord)

De Une correspondance familiale


Dans le département du Nord, après Lille (où naît Jacques Froissart en 1884), la famille Froissart habite Douai (quartier Nord), d'abord 8 place Saint-Amé (naissance de Madeleine et Michel en 1889 et 1891) puis 16 rue Jean de Gouy (naissance de Louis, en 1895). La famille réside aussi régulièrement à Campagne-lès-Hesdin (Pas de Calais).

Au recensement de 1906, rue Jean de Gouy, habitent avec Damas Froissart, son épouse Émilie Mertzdorff, leurs enfants Jacques, Lucie, Madeleine, Michel, Pierre et Louis Froissart, des domestiques : Françoise Merize [Maurise] Cottard, née Giroud (59 ans) et Germaine Legrand (20 ans), le valet de chambre Nestor Bricout (36 ans) et la cuisinière Élodie Lecomte (36 ans).

Douai est une ville de la région des Flandres, département du Nord, proche de Lille. Au cours de l'histoire, elle se trouve prise dans de nombreux conflits. Depuis le XVIIe siècle, la ville est dotée de nombreuses casernes, d’arsenaux, d’écoles militaires et, à côté des institutions militaires, d'institutions universitaires (Louis Froissart est pensionnaire à l'institution Saint-Jean).

Au XIXe siècle, Douai conserve une élite catholique et conservatrice, qui accompagne en partie l’industrialisation de la fin du siècle.

[Source : Wikipédia]


Pour citer cette page

« Douai (Nord) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Douai_(Nord)&oldid=56499 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.