Paraf-Javal, Mathias (1829-1904) et la famille Paraf

De Une correspondance familiale

A partir des années 1870 Charles Mertzdorff mentionne dans ses lettres M. Paraf, ou « les Paraf de Thann » (10 août 1870) – il s’agit alors de Mathias Paraf-Javal et son épouse.

Mathias Paraf-Javal est le petit-fils de Mathias Paraf (vers 1777-1828), négociant, et Caroline Greilsheimer (née vers 1783). Ce couple a au moins quatre enfants :

1- Benjamin Paraf (1806-1885), manufacturier à Mulhouse, qui épouse Louise Javal (1807-1893) à Altkirch le 5 mai 1825. Par décret, son nom devient Paraf-Javal en 1852. Benjamin Paraf-Javal est alors négociant et demeure à Paris. Le décret mentionne six enfants du couple Benjamin Paraf et Louise Javal :

. Delphine (née le 3 juillet 1826)

. Mathias (né le 2 octobre 1829). Mathias Paraf-Javal (1829-1904), fabricant, chimiste, épouse Bonne Cohen-Vanderheym (1834-1922) à Paris le 16 janvier 1855 ; elle est la fille de Salomon Abraham Vanderheym. Mathias Paraf-Javal et son épouse ont au moins une fille, Cécile Thérèse Paraf, née le 11 août 1858 à Thann.

. Eugène (né le 21 mai 1831). The London Gazette du 23 octobre 1868 signale l’invention par Eugène Paraf-Javal et son frère Mathias de nouveaux traitements des graisses pour la fabrication de bougies et savons ; d’autres inventions sont relevées en 1869.

. Alphonse (né le 17 janvier 1833)

. Elmire (née le 18 juillet 1835)

. Marie (née le 8 février 1841).

. Par ailleurs l’acte de naissance d’Adolphe Paraf, né le 9 avril 1828, fils de Benjamin Paraf, négociant, 21 ans, et de Louise Javal, 20 ans a été trouvé ; cet enfant était probablement décédé avant 1852.

2- Simon Paraf (1811-1890), manufacturier à Mulhouse, qui épouse, le 14 juin 1842, Henriette Dreyfus, née à Ribeauvillé le 14 septembre 1821, fille de Moïse Dreyfus, propriétaire décédé le 14 janvier 1823 et de Sophie Wormser, née vers 1781. Simon Paraf a au moins un fils, Emile Paraf (1846-1924), polytechnicien, qui dirige la Compagnie des mines et fonderies de Pontgibaud. Emile Paraf a quatre enfants dont Simon Pierre (dit Pierre) Paraf (1893-1989), écrivain, membre actif de la Ligue internationale contre l'Antisémitisme.

3- Sarah Paraf, née le 6 avril 1818, qui épouse à Mulhouse, le 6 décembre 1841, Elie Lévy, né le 9 janvier 1816, fils de Jérôme Lévy, marchand de fer, né vers 1770, et de Sophie Weil, née vers 1780.

4- Henri Paraf (1820-), négociant à Paris.

Parmi d’autres Paraf, sont à retenir :

Josué Paraf, cité dans une lettre, né à Mulhouse le 9 août 1835, fils de Victor Paraf (né vers 1808), négociant, et de Rachel Weil (née vers 1817).

André et Arnold, frères aînés de Mathias Paraf, présents à Mulhouse, nés avant 1777.

Mathieu Georges Paraf-Javal (Paris, 1858-1941) journaliste et écrivain



Pour citer cette page

« Paraf-Javal, Mathias (1829-1904) et la famille Paraf », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Paraf-Javal,_Mathias_(1829-1904)_et_la_famille_Paraf&oldid=42169 (accédée le 30 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.