Née, Mme (active en 1812)

De Une correspondance familiale

En 1812, à Paris, Alphonsine Delaroche-Duméril commande 25 ou 30 kilos de charpie à Madame Née, pour les activités médicales de son époux, alors en voyage (lettres des 21, 23 et 28 septembre 1812). Nous faisons l’hypothèse qu’il s’agit de la famille Née, protestants originaires de Suisse (bien que les enfants de Frédéric Léon Louis Née soient nés en Eure-et-Loir dans les années 1810-1814 et pas à Paris).

Jean Baptiste Née (1756-1826), né dans la Somme, pasteur, épouse à Lausanne en 1782 Marie Louise Porta (1756-1823), née à Lausanne. Ils ont deux enfants :

1- Frédéric Léon Louis Née (1784-1856). Il est pasteur en Eure-et-Loir, négociant, médecin. Il épouse en premières noces, à Paris en 1809, Scipion Virginie Hébert (1793-1830). Elle est la fille du pamphlétaire Jacques René Hébert (le Père Duchesne) (1757-1794) et de Marie Marguerite Françoise Goupil (1756-1794). Virginie Hébert est sous-maîtresse d'études. Frédéric Léon Louis Née et Virginie Hébert ont six enfants :

  1. Jacques Émile Née (né en 1810)
  2. Paul Émile Frédéric Née (1812-1829)
  3. Frédéric Auguste Née (1814-1877), marié avec Jeanne Pauline Desprez
  4. Philippe Auguste Née (1816-1817)
  5. Virginie Née (1821-1821)
  6. Timothée Née (1824-1843).

2- Louise Née (1787-1855) épouse le pasteur Antoine Colani (1763, Suisse-1844, Aisne).


Pour citer cette page

« Née, Mme (active en 1812) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=N%C3%A9e,_Mme_(active_en_1812)&oldid=59673 (accédée le 24 avril 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.