Moreau, Sylvain (1770-1842) et ses descendants

De Une correspondance familiale

Pierre Bretonneau, à Chenonceaux, avoue à Alphonsine Delaroche, épouse de son ami André Marie Constant Duméril : « Je ne suis pas une seule fois allé voir mon ami Moreau » (lettre de février 1815). Cet ami est Sylvain Moreau.

Sylvain (Silvain) Moreau est gendarme à Montrésor (Indre-et-Loire). En 1804, il reconnaît un fils, Jacques, né quelques jours plus tôt (le 14 prairial an 12 - 3 juin 1804) de Anne Françoise Chaudellier, fileuse de laine. Cet enfant est connu sous le nom de Jacques Joseph Moreau (1804-1884). Sylvain Moreau et Anne Françoise (Marianne) Chaudellier ont ensuite plusieurs enfants :

- Marie-Rose Moreau (née en 1806)

- Paul Eugène Moreau (1808-1876)

- Anne Eugénie Moreau.

*

Jacques Joseph Moreau fait des études de médecine à Tours où il est l'élève de Pierre Bretonneau. En 1826, il poursuit sa formation à Paris. Il est interne à la Maison royale de Charenton sous la direction de l’aliéniste Jean Étienne Esquirol. Sa thèse obtenue en 1830, il publie en 1840 Études psychiques sur la folie et Maladies du système nerveux. De la Folie raisonnante envisagée sous le point de vue médico-légal. Il s'intéresse aux traitements par diverses substances et lors d'un voyage en Orient il expérimente les effets du cannabis sur les patients. Il publie : Mémoire sur le traitement des hallucinations par le Datura stramonium (nombreuses rééditions); Du hachisch et de l'aliénation mentale : études psychologiques (1845) et crée le club des Hashischins qui attire artistes et écrivains. Jacques Joseph Moreau publie des études sur divers établissements pour aliénés (en Orient, en Belgique, en Allemagne) et un Traité pratique de la folie névropathique (1869). Il participe à la création de la revue de psychiatrie Annales médico-psychologiques, dans laquelle il publie diverses études, sur le rêve et la folie (1855) ou le « dynamisme intellectuel » (1859).

Jacques Joseph Moreau épouse Marie Thérèse Antoinette Lepère (1822-1893). Ils ont deux fils :

  1. Paul Moreau de Tours, médecin aliéniste comme son père
  2. Georges Moreau de Tours, peintre.

*

Paul Eugène Moreau (1808-1876), drapier, hôtelier à Paris, épouse Eugénie Meunier (1801-1873). Ils ont une fille, Sophie Moreau (1837-1918), qui devient en 1856 la seconde épouse de Pierre Bretonneau (1778-1862). Deux enfants naissent alors : Justinien Charles Xavier (1860-1933) et Nicolas (1861-1876). Après la mort de Pierre Bretonneau, Sophie Moreau a encore deux enfants : Jean Adolphe Xavier (1869-1891) et Xavier Pierre Paul (1872-1897). En 1883 Sophie Moreau épouse Justinien Nicolas Clary (1816-1896) qui adopte les trois enfants vivants en 1889.


Pour citer cette page

« Moreau, Sylvain (1770-1842) et ses descendants », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Moreau,_Sylvain_(1770-1842)_et_ses_descendants&oldid=60467 (accédée le 24 avril 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.