Mi-octobre 1869

De Une correspondance familiale

Lettre d’Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa sœur Aglaé Desnoyers (épouse Milne-Edwards) (Paris)

original de la lettre 1869 mi-octobre.jpg


Ma chère petite Gla[1],

La farce est jouée ! Tu as pris ton courage à 2 mains. Tu as bien fait. Ne t'agite pas outre mesure, et si, en commençant, les choses ne vont pas tout à fait aussi bien que par le passé ne te décourage pas pour cela ; tu seras sûre d'avoir des honnêtes gens chez toi, c'est beaucoup et ça donne de la tranquillité d'esprit. Mais je te plains d'avoir tous ces ennuis. Pour te consoler je puis te dire que je n'en suis pas non plus exempte. Voilà ma cuisinière malade[2] revenue, la Catherine que tu connais est repartie hier soir. Je ne sais trop si je ne dois pas chercher une autre cuisinière car je crois celle-ci d'une mauvaise santé. Enfin ce sont les misères des maîtresses de maison. Je suis bien heureuse d'avoir maman[3], mais je ne sais comment le temps passe, il semble qu'on ne profite pas assez du bonheur de se voir. Julien[4] est toujours charmant. Chacun voudrait lui donner un bon conseil pour l'avenir et chacun craint d'en prendre la responsabilité.

11 h 1/2 Mme Duméril[5] est ici, je n'ai plus le temps de causer, mais je <veux> dire combien je t'aime et t'envoyer pour Alphonse[6] et toi mille amitiés de la part de Charles[7] et des fillettes[8] qui parlent toujours de leur chérie tante Aglaé. J'espère que tu n'oublieras pas de dire à Cécile[9] mille choses aimables de ma part.

EM.

Il y a à Thann une ménagerie d'animaux féroces : 7 panthères, 1 lion, 2 petits lions d'Amérique, 1 lionne, 2 ours blancs, 3 autres, 3 hyènes & <11> singes &&


Notes

  1. Cette lettre non datée est à situer à la mi-octobre, après le retour à Paris d’Aglaé (le 4 octobre) et alors que Félicité Duméril est encore à Vieux-Thann.
  2. Thérèse.
  3. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  4. Julien Desnoyers.
  5. Félicité Duméril, épouse de Louis Daniel Constant Duméril.
  6. Alphonse Milne-Edwards, époux d’Aglaé Desnoyers.
  7. Charles Mertzdorff.
  8. Marie et Emilie Mertzdorff.
  9. Cécile Milne-Edwards, épouse d’Ernest Charles Jean Baptiste Dumas.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mi-octobre 1869. Lettre d’Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa sœur Aglaé Desnoyers (épouse Milne-Edwards) (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mi-octobre_1869&oldid=35284 (accédée le 30 juin 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.