Merrem, Blasius (1761-1824)

De Une correspondance familiale

Dans sa lettre du 14 septembre 1834, André Marie Constant Duméril mentionne le nom de Merrem. Fils d’un marchand de Brême, Blasius Merrem se destine tout d'abord à la prêtrise. Il entre, en 1778, à l'université de Göttingen où, sous l'influence de Johann Friedrich Blumenbach, il découvre la zoologie et particulièrement l'ornithologie. Il envisage une vaste publication sur la classification des oiseaux mais seuls des fragments paraissent en 1790 (Beiträge zur Geschichte der Amphibien). Il y décrit de nombreuses espèces de façon très précise en les illustrant. Bien que l'on attribue à Pierre André Latreille la création de la classe des Amphibiens, Merrem les sépare des reptiles dix ans avant lui.

Les troubles que connaît l'Europe à la fin du XVIIIe siècle l'empêchent de mener à bien ses projets de grandes monographiques sur les oiseaux ou les reptiles. Il meurt dans la misère mais son impact sur l'ornithologie est considérable. Ses travaux de classification paraissent dans les Abhandlungen (traités) de l'Académie des Sciences de Berlin en 1813 et peuvent être considérés comme le point de départ de la taxinomie moderne. Sous l'influence de Johann Friedrich Blumenbach (1752-1840) et de Peter Simon Pallas (1741-1811), il tente de réconcilier deux approches alors en opposition : celle de Linné et celle de Buffon. Il emploie le système binomial du premier mais sans se limiter à un seul critère anatomique et adopte une approche plus morphologique propre au second.



Pour citer cette page

« Merrem, Blasius (1761-1824) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Merrem,_Blasius_(1761-1824)&oldid=42100 (accédée le 16 juillet 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.