Mercredi 8 janvier 1919

De Une correspondance familiale

Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (mobilisé)

original de la lettre 1919-01-08 pages 1-4.jpg original de la lettre 1919-01-08 pages 2-3.jpg


8 Janvier 19

Mon cher Louis,

En revenant de la poste hier soir, où j’avais mis une lettre à ton adresse[1], j’ai trouvé la tienne du 31, toute pleine du récit de tes exploits chorégraphiques. Tous mes compliments pour cette conversion. Je n’aurais pas pensé que c’est l’Alsace qui te rendrait mondain et que la guerre finirait pour toi dans un tourbillon où tu entraînes les petites juives et les petites pâtissières de Molsheim. C’est parfait et je te félicite de prendre du bon temps après les heures terribles du passé et avant les heures laborieuses que te ménage sans doute l’avenir. Ta lettre nous a bien amusés.

Il paraît que, à Paris aussi, on danse. Nous ne nous en apercevons pas, mais tu pourras continuer pendant ta permission afin de ne pas perdre le fruit de tes leçons. Car je pense que tu viendras bientôt en permission de 20 jours. Jacques[2] s’annonce pour vers le 15. Pierre[3] pense avoir la sienne à la fin du mois et la commencer naturellement à Nancy[4], peut-être aussi à Vieux-Thann où je rêve de l’accompagner avec Antoinette[5] puisque je n’ai pu y aller.

Armand Caruel est arrivé ce matin de Palestine en permission de 40 jours. Henri[6] hier soir, démobilisé (c’est drôle de le revoir en civil) allant au Conseil Général. Il ira ensuite reprendre Lucie[7] et les enfants[8] pour les amener ici, fin de Janvier. Ce sera le départ définitif de Bègles.

Merci de tes bons souhaits, mon cher enfant et aussi de la petite carte de Sainte Odile. Je t’embrasse tendrement.

Emy


Notes

  1. Probablement la lettre datée du 6 janvier.
  2. Jacques Froissart, frère de Louis.
  3. Pierre Froissart, frère de Louis.
  4. Nancy où réside la famille de sa fiancée Antoinette Daum.
  5. Antoinette Daum.
  6. Henri Degroote.
  7. Lucie Froissart, épouse d’Henri Degroote.
  8. Anne Marie, Georges, Geneviève, Odile et Yves Degroote.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mercredi 8 janvier 1919. Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mercredi_8_janvier_1919&oldid=52974 (accédée le 8 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.