Mercredi 20 novembre 1918

De Une correspondance familiale

Lettre d’Hélène Duméril (épouse de Guy de Place) (Paris) à Jacques Meng (Fellering)

original de la lettre 1918-11-20 page 1.jpg original de la lettre 1918-11-20 page 2.jpg


Reçu le 22.11.1918
Répondu le 28 Novembre 1918

20 Novembre 18[1]
25 rue Montparnasse
Paris

Cher Monsieur Meng,

Je vous remercie de votre petit mot du 11 ; nous avons tous vécus de belles journées et ce sera bon de retrouver toute notre Alsace libre. J’espère que vous allez pouvoir un de ces jours revoir votre fille[2] et vos petits-enfants, si ce n’est fait déjà, et après 4 années de séparation cette réunion sera pour vous un bien grand bonheur.

Vos lettres sont transmises au fut et à mesure à M. de Place[3] ; j’ai été contente de voir par les dernières que Madame Meng[4] se remettait bien de sa grippe.

A la demande de mon mari je vous renvoie mon permis de circulation en auto afin que vous l’ayez sous la main et que vous puissiez le faire prolonger ou modifier rapidement s’il y avait lieu.

Veuillez, cher Monsieur Meng, recevoir pour vous et Madame Meng mon meilleur souvenir.

H. de Place


Notes

  1. Lettre sur papier deuil.
  2. Marguerite Meng, épouse d’Albert Langs.
  3. Guy de Place.
  4. Marie Gayot, épouse de Jacques Meng.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mercredi 20 novembre 1918. Lettre d’Hélène Duméril (épouse de Guy de Place) (Paris) à Jacques Meng (Fellering) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mercredi_20_novembre_1918&oldid=35038 (accédée le 11 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.