Mercredi 14 décembre 1881

De Une correspondance familiale

Lettre de Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Nancy)


Fs1881-12-14 pages1-4-Marie.jpg   Fs1881-12-14 pages2-3-Marie.jpg


Paris 14 Décembre 81.

Te voilà donc de nouveau auprès de notre pauvre tante[1], mon cher Papa, combien il est triste de la savoir si malade, j’y pense sans cesse et je voudrais bien la voir, mais comment faire, avec Jeanne[2], à cette époque-ci, les déplacements sont si difficiles ! Tu es bien bon de nous écrire comme tu le fais ; depuis les vacances mon pauvre Père tu ne nous écris que pour nous parler de malades ; comme c’est triste ! pourvu que la maladie de tante ait une issue aussi heureuse que celle d’Hélène[3] !

Ici nous allons parfaitement, Jeanne mange un peu moins que de coutume depuis hier mais je crois que c’est une nouvelle dent qui se prépare ; elle continue à faire notre joie et à être bien gentille, et bien amusante, je suis sûre que tu constateras quelques petits progrès ; depuis 20 jours elle a augmenté de près d’une livre ! c’est gentil n’est-ce pas, les bras de sa Nounou[4] doivent désirer que cela ne progresse pas toujours ainsi.

J’ai dîné hier chez Mme Lafisse[5] avec Hortense[6] et son mari qui vont dans peu de jours se remettre en route pour les Vosges ; ses petites filles sont très gentilles particulièrement la dernière. Je m’apprête à partir dans un instant pour le Jardin j’ai eu Lundi soir oncle, tante[7] et Émilie[8] ici ce qui m’a rendue bien heureuse.

Marcel[9] me presse de partir, cher Papa : nous sommes en effet affreusement en retard. J’oubliais l’heure, adieu, à demain une plus longue causerie peut-être. Je te prie d’embrasser pour moi notre chère tante[10], de dire à parrain[11] que je pense beaucoup à lui et que je la remercie de sa lettre, pour toi bon Père garde les meilleurs baisers de

ta fille

M


Notes

  1. Émilie Mertzdorff, épouse d’Edgar Zaepffel, à Nancy.
  2. Jeanne de Fréville, sa fille.
  3. La petite Hélène Duméril, qui a eu la fièvre typhoïde.
  4. Nounou probablement prénommée Marie.
  5. Constance Prévost, épouse de Claude Louis Lafisse.
  6. Hortense Duval, épouse de Marcel Aubry et mère d’Yvonne et Marie Thérèse Aubry.
  7. Alphonse Milne-Edwards et son épouse Aglaé Desnoyers.
  8. Émilie Mertzdorff, sœur de Marie.
  9. Marcel de Fréville.
  10. Émilie Mertzdorff- Zaepffel.
  11. Edgar Zaepffel.


Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Mercredi 14 décembre 1881. Lettre de Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Nancy) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mercredi_14_d%C3%A9cembre_1881&oldid=41136 (accédée le 16 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.