Maury, Alfred (1817-1892)

De Une correspondance familiale

Alfred Maury est l'auteur d'une lettre adressée à Marcel de Fréville, après la mort de Jules Desnoyers (lettre du 2 juillet 1888). Elle révèle les liens anciens qui unissaient Alfred Maury au grand-père maternel de Marcel de Fréville, Louis René Villermé.

Ayant terminé ses études, Alfred Maury entre à la Bibliothèque nationale en 1836, puis à la Bibliothèque de l’Institut en 1844. Il est ensuite bibliothécaire des Tuileries (1860), professeur au Collège de France (1862-1892) et directeur-général des Archives (1868-1888). Alfred Maury est, avec Victor Duruy, un des fondateurs de l'École des Hautes Études. Il est aussi un ami de Flaubert : celui-ci aurait utilisé ses travaux historiques pour se documenter en vue de la rédaction de Salammbô.

Alfred Maury se consacre à l’étude de l’archéologie, des langues anciennes et modernes, de la médecine et du droit. Il publie de nombreux ouvrages, dont : Les fées du moyen âge : recherches sur leur origine, leur histoire et leurs attributs, pour servir à la connaissance de la mythologie gauloise (1843, et édition posthume) ; Les mystiques extatiques et les stigmatisés (1845-1855) ; le Bulletin de la Société de géographie (Paris), dont il est l'éditeur scientifique (1855-1859) ; Histoire des grandes forêts de la Gaule et de l'ancienne France (1850) ; Histoire des religions de la Grèce antique (1857-1859) ; Le Sommeil et les rêves (1861, réédité) ; La Terre et l'homme, ou Aperçu historique de géologie, de géographie et d'ethnologie générales, dans l'Histoire universelle dirigée par Victor Duruy (plusieurs éditions) ; Exposé des progrès de l'archéologie (1867) ; etc.



Pour citer cette page

« Maury, Alfred (1817-1892) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Maury,_Alfred_(1817-1892)&oldid=52102 (accédée le 27 février 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.