Mardi 9 octobre 1917

De Une correspondance familiale

Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Brunehautpré) à son fils Louis Froissart (mobilisé)

original de la lettre 1917-10-09 page 1.jpg original de la lettre 1917-10-09 page 2.jpg


9 Octobre 17

Mon cher enfant,

Je n’avais pu t’envoyer cette G.D.B.[1] la semaine dernière n’ayant pas ton adresse. Je suis si contente de pouvoir de nouveau correspondre avec toi.

Je t’ai expédié ce matin des grosses noix de Dommartin à titre d’échantillon seulement, par la poste. Il y en a peu du reste, car c’est ce noyer qui a perdu une branche maîtresse.

Je suis désolée de la lettre reçue hier de Made[2]. Ses trois enfants[3] sont pris d’une sorte de dysenterie qui est à l’état d’épidémie dans le pays et elle se voit presque certainement condamnée à renoncer au voyage de Brunehautpré. Elle s’en réjouissait tant, pauvre petite Made et se faisait un vrai plaisir de vivre un peu avec nous ce qui lui arrive moins souvent qu’aux autres.

Henri et Lucie[4] ont fait le voyage de Caen pour le baptême du petit Hurtrel dont Lucie est la marraine ; ils sont revenus par Trouville, Le Havre, Rouen. C’est dommage qu’eux aussi aient dû renoncer à venir ici.

Voilà le mauvais temps revenu. Nous allumons du feu dans la salle à manger où les enfants jouent sans s’éloigner d’Elise[5] qui est toujours dans le petit salon.

Je t’embrasse tendrement, mon cher petit. Ecris-nous souvent. Nous ne savons rien de Pierre[6] depuis 15 jours. Sa dernière lettre est datée du 21. Je ne sais ce qui l’empêche d’écrire et rien non plus de Michel[7] depuis le 28. C’est la grève.

Ton papa[8] t’embrasse aussi.

Emy


Notes

  1. La Gazette De Brunehautpré, probablement le n° 8, non conservé.
  2. Madeleine Froissart, épouse de Guy Colmet Daâge.
  3. Patrice, Bernard et Hubert Colmet Daâge.
  4. Henri Degroote et son épouse Lucie Froissart.
  5. Elise Vandame, épouse de Jacques Froissart et mère de Jacques Damas et Marc Froissart.
  6. Pierre Froissart.
  7. Michel Froissart.
  8. Damas Froissart.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mardi 9 octobre 1917. Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Brunehautpré) à son fils Louis Froissart (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_9_octobre_1917&oldid=55472 (accédée le 13 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.