Mardi 8 avril 1879

De Une correspondance familiale

Lettre de Paule Arnould (Paris) à ses amies Marie et Emilie Mertzdorff (Paris)

original de la lettre 1879-04-08.jpg


Paris, 8 Avril 1879

Mes Amies chéries,

C’est avec bonheur que j’ai pensé à vous toute la journée d’hier. Je connais trop votre affection pour votre Oncle[1] pour ne pas deviner votre joie. Aussi, quoique Père[2] ait été vous dire, en notre nom à tous, que nous nous réjouissions avec vous, je ne résiste pas à venir embrasser mes amies et à leur dire combien leur bonheur me rend heureuse.

Voilà la petite visite que j’aurais tant aimé à vous faire avec mes jambes. Ma plume me conduit pourtant assez près de vous pour que je vous dise combien je vous aime et serai contente de vous voir.

Paule


Notes

  1. Alphonse Milne-Edwards est élu à l’Académie des sciences après le décès de Paul Gervais.
  2. Edmond Arnould.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mardi 8 avril 1879. Lettre de Paule Arnould (Paris) à ses amies Marie et Emilie Mertzdorff (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_8_avril_1879&oldid=41041 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.