Mardi 5 juillet 1887

De Une correspondance familiale

Lettre du curé Joseph Bernard Gabriel Rataud (Paris) à Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris)


Fs1887-07-05-mort Aglaé-Rataud à Marie.jpg


5 Juillet 87

Madame,

Je savais que [la bonne] Madame Milne-Edwards[1] devait subir une opération, mais je ne savais pas qu’elle pût amener les conséquences qui se produisirent. Vous ne doutez pas que je m’associe à toutes vos angoisses. J’ai su si bien apprécier toutes ses qualités que je comprends combien elle est nécessaire à tous les siens. Oui certainement je prie de tout cœur pour que Dieu vous la conserve. [Ma] [  ] ne lui étant pas nécessaire, je ne veux pas me présenter chez elle, mais veuillez lui dire que je suis de prière avec elle. Je serai bien heureux que vous puissiez m’apprendre une amélioration.

Veuillez présenter mes hommages à Monsieur de Fréville[2]. Recevez chère Madame la nouvelle expression de mes plus dévoués sentiments.

G. Rataud

[Curé de Saint-Pierre de Montrouge]

P.S. [ ] de m’absenter lundi prochain <11> juillet jusqu’au 6 août.


Notes

  1. Aglaé Desnoyers, épouse d'Alphonse Milne-Edwards, récemment opérée.
  2. Marcel de Fréville.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Mardi 5 juillet 1887. Lettre du curé Joseph Bernard Gabriel Rataud (Paris) à Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_5_juillet_1887&oldid=41018 (accédée le 9 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.