Mercredi 26 juin 1918

De Une correspondance familiale


Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (mobilisé)


original de la lettre 1918-06-26 pages 1-4.jpg original de la lettre 1918-06-26 pages 2-3.jpg


26 Juin 18

Mon cher Louis,

Décidément tu es un héros, un foudre de guerre et ta croix s’étoile à profusion. Ta sollicitude pour mon humilité me touche beaucoup, mais j’espère que, étant prévenue ainsi et me gardant contre les tentations de l’orgueil maternel, je suis armée pour recevoir sans danger le texte de tes citations et pour mettre au point ce qui peut me revenir de gloire. Tu peux donc me les envoyer sans crainte : elles nous intéresseront beaucoup. Les 14 jours de permission qu’elles te promettent sont aussi bien intéressants et j’y songerai souvent.

Tu es au calme… relativement, car les avions vous visitent. Ici nous n’en voyons plus. On prétend que c’est à cause de la présence du roi d’Espagne[1] dans nos murs. Puisse-t-il y rester longtemps !

Ton pauvre papa[2] est arrivé à Bordeaux[3] Dimanche soir ayant cherché chemin faisant le gîte rêvé ; il a vu près de Niort de grands châteaux, meublés, non meublés, un peu vermoulus, ne chauffant pas…. A Bordeaux il a acquis la certitude que la propriétaire avait accueilli avec empressement la réquisition et nous l’avait annoncée comme faite dès le 14 alors qu’elle le fut seulement le 25. Je ne sais si ton papa pourra se faire rendre justice. C’est un imbroglio inextricable.

Pottier[4] écrit qu’on craint beaucoup pour Victor Blaud, son frère[5] aurait reçu d’un camarade la nouvelle qu’il serait mort à la suite de blessures[6] !... Pauvre Petit [R] ce serait dommage. Je ne sais où en était son roman avec Nounou[7].

Je t’embrasse tendrement jeune héro, tout de même encore et toujours « mon petit ».

Emy


Notes

  1. Alphonse XIII (1886-1941) roi d'Espagne de 1886 à 1931.
  2. Damas Froissart.
  3. Recherche (à rebondissements) d’une maison à louer.
  4. Eloi Raymond Pottier, régisseur des Froissart dans le Pas-de-Calais.
  5. François Charles Joseph ou Jean Joseph (dit Jules) Blaud.
  6. Victor Blaud est tué à l’ennemi le 3 juin 1918.
  7. Nounou, employée par les Froissart et/ou les Degroote.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mercredi 26 juin 1918. Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mercredi_26_juin_1918&oldid=53351 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.