Mardi 13 avril 1880 (B)

De Une correspondance familiale

Lettre de Céline Silvestre de Sacy, épouse de Frédéric Foussé (Paris) à Marie Mertzdorff (Paris)


Fs1880-04-13 pages1-4-Mme Foussé.jpg Fs1880-04-13 pages2-3-Mme Foussé.jpg


Chère enfant[1]

Je reçois à l’instant votre lettre qui me va au cœur, comme venant du vôtre si bon et si aimant. Je vous aime trop pour douter de cette affection que vous m’avez toujours témoignée et qui m’est chère et précieuse. Il n’y a pas de travail qui ne soit doux lorsqu’il met en rapport avec de si aimables amies. Saurais-je vous dire si je l’essayais, tout ce que je souhaite pour vous ! Non, aussi ne le tenterai-je pas ; vous savez à Qui je porterai mes vœux, mes désirs, mes prières.

Merci de votre invitation pour demain, elle me fait regretter d’être enchaînée au devoir, c’est à dire à quatre cours de suite, de 1 heure à cinq heures, chez Mlles Maupré[2]. C’est à peine si je pourrai aller vous embrasser à la sacristie. Je suis obligée de demander congé la semaine prochaine pour la 1ère communion de Geneviève[3] et je n’ose rien réclamer cette semaine-ci. J’aurais eu pourtant un grand plaisir à me mêler aux parents et aux intimes qui entoureront demain ma chère Marie. Je regrette de vous perdre, mais je me réjouis de penser que vous serez ma voisine et que nous nous rencontrerons quelquefois.

Vous avez gâté Geneviève, elle trouvera au retour ce soir sa jolie bague et je puis vous promettre sans crainte de trop m’avancer une explosion de joie aussi bruyante que spontanée.

A demain, personne ne priera pour vous de  plus grand cœur que votre amie bien affectueusement dévouée.

C. Foussé

Un bon baiser à Émilie[4], et souvenirs affectueux à Madame votre tante[5].


Notes

  1. Lettre sur papier-deuil, non datée, écrite probablement le 13 avril 1880, veille du mariage de Marie Mertzdorff avec Marcel de Fréville.
  2. Le cours de Fare et Alix Maupré.
  3. Geneviève Foussé, sa fille.
  4. Émilie Mertzdorff, sœur de Marie.
  5. Aglaé Desnoyers, épouse d'Alphonse Milne-Edwards.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Mardi 13 avril 1880 (B). Lettre de Céline Silvestre de Sacy, épouse de Frédéric Foussé (Paris) à Marie Mertzdorff (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_13_avril_1880_(B)&oldid=40692 (accédée le 16 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.