Mardi 12 juillet 1887 (E)

De Une correspondance familiale

Lettre de Marguerite Courtin du Torsay (Versailles) à sa marraine Félicité Duméril épouse de Louis Daniel Constant Duméril (Vieux-Thann). Lettre en lien avec la précédente


Fs1887-07-12E de Torsay.jpg


Juillet 1887

Ma chère Marraine,

Je viens de passer mon examen et j’aurais voulu t’annoncer plut tôt que j’étais reçue mais les quelques jours qui ont suivi ont été si bien remplis que je n’ai pu trouver une minute pour le faire. Papa et Maman[1] ont été bien heureux de mon succès et aussi de mon prochain et définitif retour à Tonnerre[2].

Ma Tante[3] vient de me faire part de la triste nouvelle[4] à laquelle je prends aussi une bien grande part.

J’espère qu’en passant à Paris au mois de septembre nous aurons le bonheur de vous voir, en attendant je te prie ma chère Marraine de vouloir bien agréer ainsi que mon Oncle[5] l’expression de la bien respectueuse affection de votre petite nièce et filleule.

M. de Torsay.


Notes

  1. Charles Courtin de Torsay et son épouse Clotilde Duméril.
  2. Marguerite Courtin de Torsay était en pension à Sion (voir la lettre du 21 juin 1887).
  3. Marie Mesnard, épouse de Paul Duméril.
  4. Aglaé Desnoyers, épouse d'Alphonse Milne-Edwards, vient de mourir.
  5. Louis Daniel Constant Duméril.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Mardi 12 juillet 1887 (E). Lettre de Marguerite Courtin du Torsay (Versailles) à sa marraine Félicité Duméril épouse de Louis Daniel Constant Duméril (Vieux-Thann). Lettre en lien avec la précédente », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_12_juillet_1887_(E)&oldid=40679 (accédée le 6 décembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.