Mardi 11 juin 1918

De Une correspondance familiale


Lettre (en partie illisible) de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering)

original de la lettre 1918-06-11 page 1.jpg original de la lettre 1918-06-11 page 2.jpg


Reçu le 20.6.1918
Répondu le 24 Juin 1918

11 juin

Mon cher Monsieur Meng

En admettant qu’on demande à M. Muller 1 000 francs du moteur, et que la réparation coûte 1 575 F cela met le moteur à l’état de neuf à 2 575 , comme il en a coûté 2 200 je trouve que la différence est trop faible. Un moteur qui valait 2 200 avant la guerre vaut plus de 2 500 actuellement. Il faudrait donc demander davantage à M. Muller, au Moins 1 500. D’autre part, étant donné l’attitude de l’administration nous ne pouvons plus rien vendre du moteur abîmé sans être couvert. vous expliquerez le cas à M. Muller et quand vous serez d’accord avec elle sur le prix vous l’inciterez à faire réquisitionner le Moteur dans les conditions convenues étant entendu que vous êtes tout à fait d’accord pour une liquidation et vous tâcherez de faire fixer immédiatement le prix de la réparation.

Le premier paragraphe de la lettre de M. Gasquet ne veut rien dire du tout, il doit y avoir une faute du scribe. Que la réquisition soit à titre temporaire ou définitif, il faut que les conditions soient fixées et je suis d’accord avec M. Gasquet pour [ne pas provoquer] [ ] réunion de la commission en attendant d’avoir les réponses manquantes. [À] Condition que cela ne dure pas trop longtemps.

Cordialement à vous

GP


Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mardi 11 juin 1918. Lettre (en partie illisible) de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_11_juin_1918&oldid=40666 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.