Ménager, Michel Victor (né en 1833) et ses proches

De Une correspondance familiale

Dans une lettre du 19 mai 1869, Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff, explique qu’elle doit choisir un fermier pour exploiter la ferme de Launay que lui a léguée sa marraine, Mme Boulez. Le candidat qui se présente alors – et sera retenu – est Michel Victor Ménager. Il succède à Désiré Delestang. Des lettres des années suivantes montrent que lui et son épouse sont appréciés.

Né le 24 octobre 1833 à St-Serge près de Nogent-le-Rotrou (commune réunie ensuite à Trizay-Coutretot), Michel Victor est fils de Michel Ménager (né vers 1804), cultivateur à la Grande <Bissière>, à St-Serge, et de Françoise Broust. Il épouse le 17 juin 1856 Julie Augustine Elisabeth Gasselin, née le 9 mars 1837 à Margon, fille d’Augustin Sébastien Gasselin, meunier (né vers 1813 à Nogent-le-Rotrou), demeurant au moulin de <Beausolé>, et de Julie Marie Denise Françoise Rousseau (née vers 1815). En 1856 Augustin Sébastien Gasselin est adjoint au maire de Margon.

Le couple Ménager-Gasselin a deux enfants : Victor, né le 9 janvier 1858 à Margon et Clémence, née le 24 février 1868 à Trizay. Au moment de la naissance de Clémence en 1868, Michel Victor Ménager est cultivateur à Coutretot.

D’après le recensement de 1872, Michel Victor Ménager emploie deux domestiques : Françoise Dagneau, née le 24 novembre 1849 à Trizay, et Auguste Hébert, né vers 1858 à Nogent-le-Rotrou.



Pour citer cette page

« Ménager, Michel Victor (né en 1833) et ses proches », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=M%C3%A9nager,_Michel_Victor_(n%C3%A9_en_1833)_et_ses_proches&oldid=42096 (accédée le 1 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.