Lundi 6 décembre 1880 (B)

De Une correspondance familiale

Lettre de Placidie Baril, veuve d’Ernest de Mallevoue (Couplehaut, dans l’Orne) à Louis Villermé (Paris)

original de la lettre 1880-12-06B pages 1-4.jpg original de la lettre 1880-12-06B pages 2-3.jpg


couplehaut 6 Décembre 1880[1]

Merci, cher monsieur et ami de vos félicitations et de celles de Madame villermé[2]. elles me remplissent le cœur de reconnaissance. comme vous comprenez bien ce que j’éprouve en cette circonstance !
L’avenir de mon fils[3] avait été la grande préoccupation de mon cher Ernest[4] et la mienne, aussi j’aime à penser que de là-haut il voit la satisfaction de notre fils, qui est complètement heureux. tout lui plaît dans ce mariage : la jeune fille[5], la position, la mère, le père militaire. Ce qui me rend bien heureuse, c’est qu’il le soit. j’étais si souvent chagrine de le savoir seul et isolé à son régiment, je craignais l’ennui pour lui qui est quelquefois mauvais conseiller.
comme j’ai été contente et rassurée, cher monsieur, de savoir, pour mon fils, qu’il vous avait pris pour confident et vous avait demandé vos conseils, pour l’aider dans les débuts de cette grande affaire, dont il était fort troublé, ayant la crainte de ne pas faire ce qui était nécessaire et convenable, pauvre enfant ! à qui pouvait-il mieux s’adresser qu’à l’ami dévoué de son père et de sa mère.
Georges me dit que les parents de la jeune fille veulent tenir encore ce mariage secret quelque temps.

cher monsieur, dites à madame Villermé que sachant tout l’intérêt sympathique qu’elle nous porte, j’étais sûre de la part qu’elle prendrait à un événement qui est la grande consolation de ma vie. Et recevez tous deux, cher Monsieur et ami, l’assurance de toute mon affection.

P. de Mallevoue


Notes

  1. Cette lettre sur papier deuil est probablement adressée à Louis Villermé.
  2. Antonie du Moulin de La Fontenelle, épouse de Louis Villermé.
  3. Georges de Mallevoue.
  4. Ernest de Mallevoue (†).
  5. Adrienne Follie, fille de .

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Lundi 6 décembre 1880 (B). Lettre de Placidie Baril, veuve d’Ernest de Mallevoue (Couplehaut, dans l’Orne) à Louis Villermé (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_6_d%C3%A9cembre_1880_(B)&oldid=40586 (accédée le 2 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.