Lundi 30 décembre 1918 (B)

De Une correspondance familiale


Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (mobilisé)


original de la lettre 1918-12-30B pages 1-4.jpg original de la lettre 1918-12-30B pages 2-3.jpg


Lundi 30 Décembre 18

Mon cher petit Louis,

Nous profitons du passage de ton brave cuistot pour t’envoyer nos souhaits de bonne année sûrs qu’ils t’arriveront à temps. Ton papa[1] trouve plus prudent de ne pas y joindre tes étrennes : je les mets donc de côté pour ta permission qui ne va peut-être pas tarder beaucoup. Quand penses-tu venir ? Ni Michel[2] ni toi n’en parlez, mais Michel espère venir passer un jour ou deux prochainement sous prétexte (très motivé) de dentiste. Pierre[3] parle de permission pour la 2e quinzaine de Février et Jacques[4] voit la sienne avancée par le départ d’un camarade qui devait l’avoir avant lui. Nous l’attendons incessamment, pour 20 jours naturellement.

Mais c’est pour t’envoyer mes souhaits que je t’écris. Quels souhaits faut-il faire pour toi ? le plus urgent, il me semble, c’est de te souhaiter beaucoup de courage, d’ardeur et de persévérance au travail soit pour achever tes études quand tu seras rendu à la vie civile, soit pour te préparer par la pratique à une carrière qui ne soit pas essentiellement intellectuelle. Et puis te souhaiter d’entrevoir une carrière et de la commencer, peut-être. Faut-il te souhaiter en outre d’entrevoir l’avenir de ton cœur ? tu as encore le temps, mais on peut bien y songer et commencer le « carnet d’échantillons ». L’exemple de Pierre est bien encourageant si celui de Michel ne l’est pas !

Je complète mes souhaits en t’envoyant toutes mes tendresses, mon cher petit.

Emy

Tu me diras si le beurre t’arrive de Dommartin.


Notes

  1. Damas Froissart.
  2. Michel Froissart, frère de Louis, qui vient de rompre avec Madeleine Peignot.
  3. Pierre Froissart, frère de Louis, fiancé à Antoinette Daum.
  4. Jacques Froissart, frère de Louis.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Lundi 30 décembre 1918 (B). Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_30_d%C3%A9cembre_1918_(B)&oldid=53239 (accédée le 25 juin 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.