Lundi 17 octobre 1870

De Une correspondance familiale

Lettre de Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers (Paris) à sa fille Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)

original de la lettre 1870-10-17.jpg


Lundi 17 Octobre 70.

Me voici encore, Ma chère petite Nie, avec mon léger papier devant moi, heureuse de pouvoir te donner de bonnes nouvelles de tous ceux que tu aimes, mais bien triste de ne recevoir le moindre petit signe de vie de vous, nos chers enfants. Comme je te le disais dans ma dernière lettre et dans toutes les précédentes, nos santés sont bonnes, le cher <mobile[1]> compris. Le courage, l'entrain, le bon accord règnent partout. La nourriture ne manque pas, tout ce que l'on peut dire sur unanimité des sentiments patriotique n'est exagéré en aucune façon. L'espoir est dans tous les cœurs. Ne te désole pas de notre séparation, ma chère bien-aimée fille, Dieu nous protégera, et quand nous nous retrouverons notre joie n'en sera que plus vive.

Jusqu'ici pas de bombardement ; action énergique de la part de nos forts. Bon espoir, toujours. Papa[2] va bien, il profite de sa retenue pour mettre en ordre beaucoup des Livres à la Bibliothèque[3]. Gla[4], Alphonse Alfred[5] emploient <> leur temps, l'une à l'ambulance, les autres à la gardenationale.

Si j'étais sûre que tu reçoives mes lettres, je ne répéterais pas toujours la même chose mais je sais que nos santés t'intéressent le plus.

Ho ! qu'une lettre de toi me serait précieuse, nous vous embrassons tous du meilleur cœur

Mère amie.

Mille amitiés à nos bons amis Duméril[6]. M. Auguste[7] est toujours <  >, Adèle[8] et les enfants <vont bien>


Notes

  1. Julien Desnoyers, au fort d’Issy.
  2. Jules Desnoyers.
  3. Jules Desnoyers est bibliothécaire au Muséum.
  4. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
  5. Alfred Desnoyers.
  6. Louis Daniel Constant Duméril et son épouse Félicité Duméril.
  7. Auguste Duméril.
  8. Adèle Duméril, épouse de Félix Soleil et ses enfants Marie, Léon et Pierre Soleil.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Annexe

Ballon monté

Madame Mertzdorff

Vieux-Thann  

Haut-Rhin

Pour citer cette page

« Lundi 17 octobre 1870. Lettre de Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers (Paris) à sa fille Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_17_octobre_1870&oldid=52348 (accédée le 7 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.