Lundi 11 juillet 1887 (B)

De Une correspondance familiale

Lettre de Félicité Duméril, épouse de Louis Daniel Constant Duméril (Vieux-Thann) à ses petites-filles Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville et Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris)


Fs1887-07-11B Félicité.jpg


Vieux-Thann 11 Juillet 1887.

Mes bonnes petites Marie et Émilie,

Que dire en présence de la grande perte que nous faisons tous[1]. Le cœur est navré, mais on se dit aussi que par amour pour celle qui nous est enlevée, on ne doit pas se laisser aller à l’abattement, qu’il faut au contraire s’appuyer sur son exemple et répéter ce qu’elle a dit à son bon père[2] le jour où il perdait sa dévouée compagne. Vous devez mes chères enfants vous rappeler comme moi les paroles de votre tante chérie qui engageait son pauvre père à reprendre le plus vite possible son travail et ses occupations à la bibliothèque.

Quoique bien jeunes encore toutes deux vous avez connu de douloureuses épreuves[3] ; mais celle que nous aimons tant et que nous pleurons a assuré votre avenir en vous donnant à toutes deux des maris[4] pleins d’honneur, de cœur, d’intelligence, ils seront vos soutiens, vos guides dans le chemin de la vie, puis cet oncle[5] qui est un vrai père pour vous et le plus tendre des pères a tant besoin d’être entouré ; vous vous unirez à Mesdames Dumas[6], Pavet[7], à Marthe et à Jean[8] pour agir auprès de lui en communauté de sentiments. Dites-leur à tous que je les embrasse bien fort et que je sens leur douleur qui est également la mienne.

Adieu chères enfants, prions Dieu qu’il nous vienne en aide.

Félicité Duméril


Notes

  1. Aglaé Desnoyers, épouse d'Alphonse Milne-Edwards, vient de mourir.
  2. Jules Desnoyers, veuf de Jeanne Target.
  3. Leur mère Caroline Duméril, puis la seconde épouse de Charles Mertzdorff, Eugénie Desnoyers, ont laissé tôt les deux petites orphelines.
  4. Marcel de Fréville et Damas Froissart.
  5. Alphonse Milne-Edwards.
  6. Cécile Milne-Edwards, épouse d'Ernest Charles Jean Baptiste Dumas.
  7. Louise Milne-Edwards, veuve de Daniel Pavet de Courteille et mère de Marthe Pavet de Courteille.
  8. Jean Dumas.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Lundi 11 juillet 1887 (B). Lettre de Félicité Duméril, épouse de Louis Daniel Constant Duméril (Vieux-Thann) à ses petites-filles Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville et Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_11_juillet_1887_(B)&oldid=53169 (accédée le 15 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.