Le Carpentier, Charles Louis François (1744-1822)

De Une correspondance familiale

Peintre né à Pont-Audemer, Charles Louis François Le Carpentier vient s’établir à Rouen où il est professeur à l’École des beaux-arts. André Marie Constant Duméril, alors qu’il est à Rouen en 1791, annonce à son père la visite « d’un peintre très habile de Rouen » qui s’appelle « Carpentier » et accompagne Dom Gourdin « pour ramasser tous les tableaux qui se trouvent [dans le département] ainsi que les livres ». Il fait allusion à la tournée de « confiscations révolutionnaires » que les deux hommes sont chargés d’effectuer par la Convention. Ils visitent en particulier la bibliothèque des abbayes de Fécamp, du Valasse et de Saint-Wandrille, les couvents des Capucins du Havre, d’Harfleur et de Fécamp, les couvents des Ursulines du Havre et des Pénitents d’Ingouville et celle de nobles émigrés (dont celle du château de Bailleul). Les livres, d’abord classés à Rouen, constituent le noyau de la bibliothèque publique du Havre.

(Voir la monographie sur les autres artistes mentionnés dans les lettres)



Pour citer cette page

« Le Carpentier, Charles Louis François (1744-1822) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Le_Carpentier,_Charles_Louis_Fran%C3%A7ois_(1744-1822)&oldid=42006 (accédée le 26 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.