Jeudi 30 juillet 1868 (B)

De Une correspondance familiale

Lettre d’Eugénie Desnoyers (Villers-sur-mer) à son époux Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)

original de la lettre 1868-07-30 B.jpg


Jeudi matin

Mon cher Charles,

Hier mes petites filles[1] ont eu un désespoir et c’est moi qui en ai été cause. Mais je l’ai fait pour le bien, et je sais que tu aimes mieux un excès de prudence. Après notre excursion du matin, le déjeuner, l’heure de la marée conduisait le bain jusque vers 51/2. Mais l’orage et la pluie étaient assez forts et les vagues s’en sentaient.

Tout notre monde a revêtu le costume de circonstance et en allant porter les lettres à la poste je voulais ramener le baigneur, mais le baigneur était déshabillé et on m’a répondu que le mer était trop forte, que le docteur Joubert venait de s’en aller et qu’ils avaient ordre de ne plus baigner.

Tu comprends que j’ai cru sur parole et j’ai dit à mes petites filles qu’elles avaient à remettre leur robe. Mais l’oncle Alphonse[2] a trouvé au contraire qu’une vague serait une excellente douche et suivi de sa femme, de Julien[3], et petit Jean[4] dans les bras il s’est précipité dans l’onde et aussitôt est rentré.

Alors ma Mie a eu un gros chagrin et il a fallu un certain temps pour qu’elle convienne que c’était pour le bien que je l’avais empêchée d’aller.

Voilà mon cher Ami, notre plus grosse aventure. Ce matin on va bien ; le soleil est revenu. Les vagues sont encore fortes mais ça <aller> très bon.

Les deux oncles[5] vont probablement aller à Dives en voiture retour par la plage… on prendra le bain à 4h. Nous gardons cette promenade à faire avec toi.

Adieu, mon chéri, je t’embrasse comme je t’aime.

Toute à toi,

Eugénie M.


Notes

  1. Marie (Mie) et Emilie Mertzdorff.
  2. Alphonse Milne-Edwards, époux d’Aglaé Desnoyers.
  3. Julien Desnoyers.
  4. Jean Dumas.
  5. Alphonse Milne-Edwards et Julien Desnoyers.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Jeudi 30 juillet 1868 (B). Lettre d’Eugénie Desnoyers (Villers-sur-mer) à son époux Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_30_juillet_1868_(B)&oldid=40078 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.