Jeudi 29 septembre 1870 (B)

De Une correspondance familiale

Lettre d’Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Paris) à sa sœur Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)

original de la lettre 1870-09-29 B.jpg


Ma chère petite Nie, nous ne pouvons pas recevoir de tes nouvelles mais j'espère qu'il t'en parvient de nous. Il est déjà parti plusieurs ballons peut-être l'un d'eux sera-t-il venu te rassurer sur <notre> sort. Du reste nous allons tous parfaitement, nos 2 gardes nationaux[1] ne sont pas trop fatigués de leurs nuits de garde et se préparent à retourner demain aux fortifications ; ils ont à garder de la bièvre à la porte d'Ivry ; jusqu'à présent il ne s'est rien passé de sérieux ; l'ennemi reste silencieux sans doute pour se préparer à l'attaque ; mais les Parisiens sont bien décidés à se défendre de leur mieux et de résister aussi longtemps que possible.

Nous venons de recevoir d'excellentes lettres de Julien[2] qui n'a pu quitter le fort d'Issy depuis bien longtemps ; il parait content, gai et aimable, il dit que le fort est bien préparé à se défendre, que de temps en temps ils envoient un obus mais que l'ennemi ne répond pas. Là comme au camp on ne leur donne pas un matelas bien doux ; depuis 3 semaines ils ont toujours le même quart de botte de paille, mais il ne se plaint pas.

Nous t'embrassons tous bien tendrement ainsi que tes chères fillettes[3] et ton cher mari[4] auquel nous pensons bien. Nous ne savons pas où tu es ; car nous n'avons rien reçu depuis le jour où tu nous promettais de ns envoyer une adresse en Suisse. Reçois encore <  > et ne te tourmente pas sur nous, car si nous avions de vos nouvelles nous serions très heureux

AME

Jeudi 29 Septembre


Notes

  1. Alphonse Milne-Edwards et Alfred Desnoyers.
  2. Julien Desnoyers.
  3. Marie et Emilie Mertzdorff.
  4. Charles Mertzdorff.

Notice bibliographique

D’après l’original

Annexe

ballon monté

Madame Mertzdorff

Vieux-Thann

Haut-Rhin

Pour citer cette page

« Jeudi 29 septembre 1870 (B). Lettre d’Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Paris) à sa sœur Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_29_septembre_1870_(B)&oldid=40058 (accédée le 13 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.