Jeudi 27 juin 1918

De Une correspondance familiale

Lettre d’Hélène Duméril (épouse de Guy de Place) (Saint Brévin l’Océan) à Jacques Meng (Fellering)

original de la lettre 1918-06-27 page 1.jpg original de la lettre 1918-06-27 pages 2-3.jpg


Reçu le 30.6.1918[1]

27 Juin 18  Villa Tanit
Saint Brévin l’Océan
Loire Inférieure

Cher Monsieur Meng,

J’ai touché votre chèque de francs 10 000 à Saint-Nazaire et je vous en remercie beaucoup ainsi que de votre lettre du 13 courant. J’ai été heureuse d’avoir de vos bonnes nouvelles et de celles de Madame Meng[2] et de vos enfants[3]. Dieu veuille que votre gendre ne soit pas obligé de repartir ! Cette séparation doit vous sembler bien, bien longue ! Que de changements vous trouverez dans vos petits-enfants quand vous les reverrez.

De Monsieur de Place[4] nous avons de bonnes nouvelles aussi, mais il n’a pu encore venir nous voir à Saint Brévin, depuis 3 mois que nous y sommes, et il ne parle pas de permission prochaine.

Les enfants[5] se font grand bien au bord de la mer ; cependant nous voudrions bien que notre séjour ici ne se prolonge pas outre mesure et qu’il nous soit possible de retourner à Paris en Octobre.

Veuillez, cher Monsieur Meng, recevoir pour vous et Madame Meng mon meilleur souvenir,

H. de Place


Notes

  1. Lettre sur papier deuil.
  2. Marie Gayot, épouse de Jacques Meng.
  3. Marguerite Meng, épouse d’Albert Langs, et Jean Jacques Meng.
  4. Guy de Place.
  5. Anne Marie (17 ans), Henry (16 ans) et Jeanne (10 ans) de Place.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Jeudi 27 juin 1918. Lettre d’Hélène Duméril (épouse de Guy de Place) (Saint Brévin l’Océan) à Jacques Meng (Fellering) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_27_juin_1918&oldid=40026 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.