Jeudi 22 janvier 1880

De Une correspondance familiale

Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à sa grand-mère Félicité Duméril (épouse de Louis Daniel Constant Duméril), jointe à la lettre d’Aglaé Desnoyers-Milne-Edwards

original de la lettre 1880-01-07B.jpg


Ma chère bonne-maman,

la voilà donc prise cette grande décision[1] qui nous occupait tant ! hier enfin j’ai donné ma réponse solennelle et j’ai déjà au doigt l’anneau qui me rappelle la grande promesse que je viens de faire ! Je ne puis bien le croire encore et cependant j’éprouve un calme parfait que le bon Dieu bien certainement m’envoie. Il me semble que toutes les garanties de bonheur se trouvent dans ce mariage et je suis sûre que du haut du ciel mes deux mères chéries[2] me bénissent.
Je voudrais déjà que vous connaissiez M. de Fréville et que vous puissiez comme nous le juger et l’apprécier.

L’heure me presse ma bonne-maman chérie, je vais donc fourrer ce petit mot dans l’enveloppe de tante[3], mais je tenais à venir moi-même vous dire aussi cette grande nouvelle et vous embrasser cher bon-papa[4] et chère bonne-maman de tout mon cœur comme je vous aime.
votre petite
Marie


Notes

  1. Marie Mertzdorff vient de se fiancer à Marcel de Fréville.
  2. Caroline Duméril (†), première épouse de Charles Mertzdorff et Eugénie Desnoyers (†), seconde épouse.
  3. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards. Voir sa lettre.
  4. Louis Daniel Constant Duméril.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Jeudi 22 janvier 1880. Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à sa grand-mère Félicité Duméril (épouse de Louis Daniel Constant Duméril), jointe à la lettre d’Aglaé Desnoyers-Milne-Edwards », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_22_janvier_1880&oldid=39968 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.