Jeudi 13 novembre 1913

De Une correspondance familiale


Lettre d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Brunehautpré), à son fils Louis Froissart (Paris)

Fs1913-11-13-jeudi Emilie.jpg


Jeudi[1]

Mon cher Louis,

Je viens de t’expédier un lièvre. Dis qu’on le fasse mariner le râble que nous mangerons Dimanche soir avec les CD[2] que j’invite et fais faire le devant en civet ou en pâté comme tu préfères. Je pense que nous arriverons Samedi, je ne sais encore à quelle heure parce que je suis un peu fatiguée ces jours-ci.

Je t’embrasse tendrement.

Émilie

Michel et Pierre[3] comptent arriver demain soir pour dîner.

Je te remercie beaucoup de ta lettre ; je ne puis t’écrire longuement ce main car on part chasser à Bamières.


Notes

  1. Lettre non datée, postérieure à 1910, datée grâce au défrichement (incertain) du cachet postal.
  2. Guy Colmet Daâge et son épouse Madeleine Froissart (mariés en juillet 1910).
  3. Michel et Pierre Froissart.

Adresse

 Monsieur Louis Froissart
29 rue de Sèvres
Paris

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Jeudi 13 novembre 1913. Lettre d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Brunehautpré), à son fils Louis Froissart (Paris) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_13_novembre_1913&oldid=60992 (accédée le 20 juillet 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.