Hofer, Edouard (1810-1890)

De Une correspondance familiale

L’usine Hofer jouxte celle de Charles Mertzdorff à Morschwiller-le-Bas.

Edouard Hofer est fils de Mathieu Hofer (1778-1835) et Rosina Schlumberger (1779-1880). Il a une sœur et trois frères :

- Mathieu Hofer (1803-1832) épouse Judith Thierry-Mieg

- Cécile Hofer épouse Thédore Braun

- Nicolas Hofer, deux fois marié

- Charles Hofer épouse Marie Dollfus.

Edouard Hofer (1810-1890) épouse en 1834 Cécile Grosjean (1811-1885) ; ils ont quatre enfants : Edouard, Cécile, Berthe, Charles.

Edouard Hofer (1810-1890) s’associe à ses beaux-frères Emile Grosjean (1817-1864) et Jean Grosjean (1813-1844) dans la société « Hofer frères et Grosjean », fabrique d’indiennes et toiles peintes à Morschwiller-le-Bas. Devenant le chef de la maison, il développe les ateliers d’impression à la main. Il est maire de Morschwiller-le-Bas. En 1876 il liquide son affaire pour venir à Paris. Il se consacre alors à la peinture de genre, sous le nom de Hofer-Grosjean. L’une de ses toiles, Intérieur au Meggenhorn, est conservée au musée de Mulhouse (d’après E. Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres…).



Pour citer cette page

« Hofer, Edouard (1810-1890) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Hofer,_Edouard_(1810-1890)&oldid=41940 (accédée le 28 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.