Grosjean, Jules (1830-1901)

De Une correspondance familiale

Charles Mertzdorff s’entretient avec son épouse de la campagne électorale et des élections de 1869 qui se déroulent en Alsace (lettre du 21 mai et suivantes) et opposent Aimé Gros (candidat du gouvernement impérial) et Emile Keller (du parti clérical, soutenu par l’Union libérale monarchiste) et à laquelle participe Jules Grosjean.

Né en 1830 à Paris, Jules Grosjean fait ses études au lycée de Strasbourg. Il est élu au conseil municipal, et adjoint au maire. Il est nommé préfet du département du Haut-Rhin le 4 septembre 1870. Il concourt à la défense de Belfort, et est élu à l'Assemblée nationale le 8 février 1871. A Bordeaux, en mars 1871, il proteste contre les préliminaires de paix avec ses amis et collègues des départements de l'Est. Jules Grosjean est représentant du Haut-Rhin à l'Assemblée Nationale de 1871 à 1876. Patriote, ne pouvant se décider à retourner en Alsace après l'annexion, il se fixe à Montbéliard.

[D’après le Dictionnaire des parlementaires français…depuis 1789 jusqu'en 1889…publié sous la direction d’Adolphe Robert, Edgar Bourloton et Gaston Cougny, 1891]



Pour citer cette page

« Grosjean, Jules (1830-1901) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Grosjean,_Jules_(1830-1901)&oldid=41909 (accédée le 22 avril 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.