Dufrénoy, Armand (1792-1857)

De Une correspondance familiale

Dans son journal (1843-1869), Auguste Duméril indique que M. Dufrénoy soutient sa candidature d’aide-naturaliste au Muséum en 1848.

Armand Dufrénoy étudie à l'École polytechnique (X 1811), puis entre dans le corps des mines. Il devient directeur de l'École des mines (1836-1857) et professeur de minéralogie au Muséum d'histoire naturelle. Il est aussi professeur à l'École des ponts et chaussées ; ses cours sont publiés (1829 à 1847). En 1840 il devient membre de l'Académie des sciences.

Géologue et minéralogiste, il publie, seul ou en collaboration, de nombreux ouvrages : Voyage métallurgique en Angleterre, ou Recueil de mémoires sur le gisement, l'exploitation et le traitement des minerais d'étain, de cuivre (avec Élie de Beaumont, 1827 ; complété en 1837-1839 avec Auguste Perdonnet et Léon Coste) ; Traité de minéralogie (1856) ; Mémoires pour servir à une description géologique de la France (sous la direction d’André Jean François Marie Brochant de Villiers, avec Élie de Beaumont, 1830-1838) suivi de l’Explication de la carte géologique de la France (1841-1879) – le trio élabore ainsi la première carte géologique de France.



Pour citer cette page

« Dufrénoy, Armand (1792-1857) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dufr%C3%A9noy,_Armand_(1792-1857)&oldid=57522 (accédée le 1 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.