Dubois, Antoine (1756-1837) et son fils Paul Antoine (1795-1871)

De Une correspondance familiale

André Marie Constant Duméril cite Dubois parmi ses professeurs à l’école de Santé en 1795, où il enseigne l’anatomie et la physiologie. Antoine Dubois, né près de Cahors, est nommé professeur au collège de chirurgie en 1790 puis à l’École de santé.

Il fait partie de l’expédition d’Egypte, devient en 1802 chirurgien de la maison de santé du faubourg Saint-Laurent (« Maison Dubois » devenue aujourd'hui hôpital Fernand-Widal). A la mort de Lassus, Dubois est nommé chirurgien consultant de l’Empereur (1808). Il est choisi par la Commission des hospices pour remplacer Baudelocque, mort en 1810, à la tête du service de la maternité. Corvisart le propose pour devenir accoucheur de l'impératrice (1811). Après la naissance du Roi de Rome, il est nommé membre de la Légion d’honneur et reçoit le titre de baron.

Nommé en 1820 professeur de clinique à la Faculté de Paris, il est destitué en 1822 puis réintégré en 1829. Dubois remplit jusqu'à sa mort ses fonctions de médecin dans les hospices de Paris. Il a perfectionné plusieurs instruments de chirurgie, entre autres le forceps.

M. Dubois (d’Amiens) a prononcé son éloge à l’Académie de médecine en 1849. Son fils, Paul Antoine Dubois (1795-1871), médecin comme lui, devient doyen de la Faculté et accoucheur de l'impératrice.



Pour citer cette page

« Dubois, Antoine (1756-1837) et son fils Paul Antoine (1795-1871) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dubois,_Antoine_(1756-1837)_et_son_fils_Paul_Antoine_(1795-1871)&oldid=41811 (accédée le 5 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.