Baudelocque, Jean Louis (1745-1810)

De Une correspondance familiale

André Marie Constant Duméril cite Baudelocque parmi ses professeurs à l’école de Santé en 1795. Adjoint d’Alphonse Leroy, il enseigne l’obstétrique. Duméril précise, au cours de cette année-là : « le citoyen Baudelocque qui continue les accouchements me témoigne toujours de l'amitié et je n'ai qu'à me louer de sa manière d'agir. »

Médecin-accoucheur et membre de l’Académie de médecine, Jean Louis Baudelocque est chirurgien à l’hospice de la maternité, professeur d’obstétrique à l’Ecole de médecine et conseiller de l’Académie de chirurgie. Son Art des accouchemens (1781) est souvent republié. Baudelocque fait de l'obstétrique (qui continue à être sous la dépendance de la chirurgie) une discipline scientifique. Bien que plus connu pour son forceps et l’invention du pelvimètre, sa principale contribution est sans doute son enseignement de l’obstétrique à une génération de sages-femmes et de jeunes médecins dont fait partie Duméril.

Baudelocque, accusé d’infanticide par Jean François Sacombe, opposant de la césarienne et défenseur des pratiques traditionnelles, gagne son procès (1804) ; dans ces circonstances, il est soutenu par le premier médecin de l’Empereur, Corvisart.



Pour citer cette page

« Baudelocque, Jean Louis (1745-1810) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Baudelocque,_Jean_Louis_(1745-1810)&oldid=41561 (accédée le 1 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.