Dimanche 31 décembre 1882

De Une correspondance familiale

Lettre d’Émilie Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa sœur Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris), avec un ajout de leur père Charles Mertzdorff


Fs1882-12-31 Emilie.jpg


31 Décembre 82.

Ma chère Marie,

J’ai écrit tant de lettres qu’il ne me reste plus que 5 minutes pour toi, mais pour la première fois que nous ne passons pas ensemble notre jour de l’an, je veux au moins que tu reçoives un petit mot d’amitiés de moi et je charge cette lettre de te porter deux bons gros baisers et toute espèce de bons souhaits pour vous tous.

Je voudrais bien que nous puissions être tous ensemble, enfin je vais tâcher de vous remplacer auprès de papa[1] mais il faut me faire terriblement grosse pour remplir ta place, celle de Marcel[2], celle de Jeanne[3] et même celle de Robert[4]. Toi aussi remplace-moi auprès d’oncle et de tante[5] (cela te sera plus facile) et embrasse-les bien pour moi.

Il ne fait pas beau aujourd’hui aussi ne sommes-nous pas encore sortis, cependant papa parle de faire un tour dans le jardin et à la serre, il y avait hier de beaux camélias que j’ai envoyés à tante, peut-être bien rejaillira-t-il quelques-unes des fleurs jusqu’à toi, cela ne m’étonnerait pas car tu dois avoir plus que tante le temps d’en jouir et de les contempler.

Papa réclame une petite place, je ne peux donc plus que t’embrasser ainsi que Jeanne et Robert. Mes amitiés à Marcel.

Émilie

Ma chère Enfant, cette petite place est à moi pour te dire combien je suis heureux de savoir que toi & ton enfant vont bien. Combien je regrette de ne pas t’écrire plus souvent mais je me trouve souvent fatigué & sais que tu as de nos nouvelles par Émilie. Mes meilleurs souhaits de nouvelle année pour toi & Marcel. Embrasse tes enfants pour le bon-papa.


Notes

  1. Charles Mertzdorff.
  2. Marcel de Fréville.
  3. Jeanne de Fréville.
  4. Robert de Fréville, nouveau-né.
  5. Alphonse Milne-Edwards et son épouse Aglaé Desnoyers.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Dimanche 31 décembre 1882. Lettre d’Émilie Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa sœur Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris), avec un ajout de leur père Charles Mertzdorff », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_31_d%C3%A9cembre_1882&oldid=39642 (accédée le 4 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.