Dimanche 28 octobre 1917 (B)

De Une correspondance familiale

Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Brunehautpré) à son fils Louis Froissart (mobilisé)

original de la lettre 1917-10-28B page 1.jpg original de la lettre 1917-10-28B page 2.jpg


28 Octobre 17

Mon cher Louis,

Je ne veux pas faire partir cette dernière G.D.B.[1] sans y joindre un petit mot personnel, car voilà longtemps, il me semble, que je ne t’ai écrit. Nous nous demandons si tu es toujours au même endroit et toujours au repos. Nous n’avons pas de nouvelles de Pierre[2] depuis sa carte du 20. Il fait de belle et bonne besogne, mais ce n’est peut-être pas sans avoir à supporter de la casse et en tous cas beaucoup de fatigue.

Elise[3] nous quitte demain matin par le train omnibus, afin d’arriver à Paris à 4h, c’est plus commode avec les enfants[4]. Made[5] rentre aussi demain. Les nouvelles de Meudon[6] ne sont pas mauvaises. Le fusil de Michel[7] s’était trompé de chemin, il avait été expédié à Favières dans les Vosges au lieu de Savières dans l’Aube et lui a été renvoyé. J’ai eu de ses nouvelles par les Dlles Marchand qui, revenant de Normandie, se sont arrêtées à Paris pour voir leur frère et elles ont aperçu Michel avec sa canne montant la rue d’Assas, c’était le Mardi 16, c’est vraiment drôle.

As-tu retrouvé ton tricot bleu rue de Sèvres et as-tu reçu le Rasurel[8] que ton papa[9] t’a acheté ?

Je t’embrasse tendrement, cher enfant, en te souhaitant courage et entrain. Ton papa t’envoie ses amitiés les meilleures.

Emy


Notes

  1. Gazette De Brunehautpré.
  2. Pierre Froissart, frère de Louis.
  3. Elise Vandame, épouse de Jacques Froissart.
  4. Jacques Damas (3 ans) et Marc Froissart (un an).
  5. Madeleine Froissart, épouse de Guy Colmet Daâge.
  6. Meudon, où habitent Lucie Froissart, épouse de Henri Degroote, et ses enfants.
  7. Michel Froissart, frère de Louis.
  8. Un gilet du « Docteur Rasurel » (voir lettre du 24 octobre).
  9. Damas Froissart.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Dimanche 28 octobre 1917 (B). Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Brunehautpré) à son fils Louis Froissart (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_28_octobre_1917_(B)&oldid=55439 (accédée le 10 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.